Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Paris : une femme enceinte perd son bébé après une garde à vue et porte plainte, un policier suspendu

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Une enquête a été ouverte après la plainte d'une femme enceinte de deux mois qui a fait une fausse couche après une garde à vue mardi, dans un commissariat du 12ème arrondissement de Paris. Le policier est suspendu en attendant les conclusions de l'enquête.

Fourgon de la police
Fourgon de la police © Radio France - Victor Vasseur

Paris, France

Une enquête a été ouverte après la plainte d'une femme enceinte de deux mois qui a fait une fausse couche après une garde à vue mardi dans un commissariat parisien du 12ème.  L'histoire début mardi après midi, cette femme est interpellée après l'agression d'un couple dans la rue, selon la police.  Elle refuse d'être placée en cellule de garde à vue au commissariat du XIIe arrondissement, elle se débat et les agents interviennent pour la maîtriser. Elle se plaint ensuite d'avoir mal au ventre et explique qu'elle est enceinte. Elle est conduite à l'hôpital mais elle fait une fausse couche.  Elle a porté plainte dès le lendemain.

Une affaire "complexe"

Une affaire qualifiée de complexe, il faut examiner les vidéos du commissariat, entendre le témoignage d'autres gardés à vue. Le parquet de Paris a saisi l'Inspection générale de la police nationale pour "violences volontaires sur personne en état de grossesse, en réunion, par personne dépositaire de l'autorité publique". Un policier est suspendu à titre conservatoire "sans qu'à ce stade un lien de causalité puisse être établi entre la perte de l'enfant et une éventuelle faute", précise la Préfecture de Police.