Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Une femme handicapée mentale condamnée à cinq ans de prison à Strasbourg pour avoir tué son bébé

Une Strasbourgeoise handicapée mentale condamnée à cinq de prison, dont trois fermes, par la Cour d'assises du Bas-Rhin ce vendredi 10 mai. La trentenaire avait tué son bébé en 2015, peu de temps après avoir accouché.

Le Tribunal de Grande Instance de Strasbourg.
Le Tribunal de Grande Instance de Strasbourg. © Maxppp - Jean-Marc LOOS

Strasbourg, France

Cinq ans de prison dont trois fermes, c'est la peine prononcée par la Cour d'assises du Bas-Rhin ce vendredi 10 mai à l'encontre d'une femme souffrant d'un handicap mental. Elle a été reconnue coupable d'avoir tué son bébé en 2015 en le jetant par la fenêtre, juste après son accouchement.

Le verdict est inférieur aux réquisitions de l'avocat général qui avait demandé huit ans, "homicide aggravé sur mineur de 15 ans" pouvant aller jusqu'à 30 ans de prison. Les jurés ont retenu l'état mental et le manque de discernement de cette femme d'une trentaine d'années.  Sa peine est assortie d'une obligation de suivi socio-judiciaire pendant cinq ans.

Ce verdict, "assez mesuré" selon le conseil, est largement inférieur aux réquisitions de l'avocat général qui avait requis huit ans de réclusion à l'encontre de l'accusée, salariée dans un CAT.  La trentenaire qui travaille dans un CAT est "_très, très limitée intellectuellement, n'a pas (eu) les mots pour expliquer les fait_s" et "ne se souvient pas de ce qu'il s'est passé" a expliqué son avocate Me Dole à l'AFP.  

La jeune femme a accouché d'un garçon en février 2015 et a été trouvée en pleine hémorragie au troisième étage d'un immeuble par les secours. Ces derniers ont été alertés par une passante qui a trouvé l'enfant inanimé dans la rue en contrebas. Selon Me Florence Dole, sa cliente était seule face à sa grossesse, le père ne voulant pas de l'enfant. La mère et le beau-père de la trentenaire ne voulaient pas qu'elle ait un deuxième enfant, après le premier placé.