Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Féminicide à Mérignac

Une femme brûlée vive à Mérignac, son ex-mari arrêté

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Gironde, France Bleu

Une femme a été retrouvée morte devant chez elle, avenue Carnot à Mérignac, ce mardi soir. Son ex-mari a été interpellé. Selon le parquet de Bordeaux, il lui a tiré dans les jambes avant de l'asperger d'essence et d'y mettre le feu.

La maison de la victime a été en partie incendiée. Mérignac, le 5 mai 2021
La maison de la victime a été en partie incendiée. Mérignac, le 5 mai 2021 © Radio France - Thomas Coignac

Les pompiers sont intervenus peu après 18h30 ce mardi avenue Carnot à Mérignac mais ils n'ont rien pu faire. Une femme a été retrouvée morte, devant chez elle. Son mari a été interpellé, peu après avenue Léon-Blum, par la Brigade anticriminalité alors qu'il avait pris la fuite. Le couple était séparé mais n'avait pas encore divorcé. Selon les premiers éléments, révélés par le parquet de Bordeaux dans un communiqué : "Deux témoins ont vu une femme tomber au sol sur la voie publique, touchée aux cuisses, manifestement poursuivie par un homme. Alors que la victime était au sol, l'individu a pris un bidon dans une camionnette stationnée à proximité, a aspergé la femme d'un liquide et l'a immolée par le feu."

Au moment de son arrestation, l'homme était en possession d'un fusil de calibre 12, d'un pistolet à gaz et d'une ceinture de cartouches. Il est à cette heure en garde à vue.

Le procureur de la République de Bordeaux précise qu'une importante enquête de voisinage est initiée étant précisé qu'une cellule médico-psychologique est mise en place compte-tenu de l'émoi des témoins de ce crime.

La maison de la victime du féminicide de Mérignac, le 5 mai 2021
La maison de la victime du féminicide de Mérignac, le 5 mai 2021 © Radio France - Thomas Coignac

L'homme venait de sortir de prison pour les mêmes faits

L'auteur des faits avait été condamné en juin 2020 par le tribunal correctionnel de Bordeaux dans le cadre d'une comparution immédiate pour violences volontaires par conjoint sur la même victime. Il avait écopé de 18 mois d'emprisonnement dont neuf ferme, et était en période de sursis probatoire avec interdiction d'entrer en contact avec son ex-compagne. Le meurtrier ne portait pas de bracelet anti-rapprochement (le dispositif n'était pas effectif en juin 2020) et la victime n'était pas équipée de téléphone grave danger

Les enfants de la victime nés en 2008, 2013 et 2016 n'étaient pas au domicile au moment des faits. Ils sont pris en charge psychologiquement par le SAMU.

La maison de la victime du féminicide de Mérignac, le 5 mai 2021
La maison de la victime du féminicide de Mérignac, le 5 mai 2021 © Radio France - Thomas Coignac
Plusieurs numéros existent pour venir en aide aux femmes victimes de violences conjugales
Plusieurs numéros existent pour venir en aide aux femmes victimes de violences conjugales © Radio France
Choix de la station

À venir dansDanssecondess