Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Poitiers : une salariée charentaise du centre "Cécile et Marie-Anne" tuée à l'arme blanche

samedi 28 octobre 2017 à 17:52 - Mis à jour le lundi 30 octobre 2017 à 11:08 Par Clémence Dubois-Texereau et Margot Delpierre, France Bleu La Rochelle, France Bleu Poitou et France Bleu

Une jeune mère hébergée au centre d'accueil "Cécile et Marie-Anne" de Poitiers a reconnu le meurtre d'une des salariées, d'origine charentaise. Elle devait être présentée à un juge lundi matin afin d'être mise en examen pour assassinat et écrouée.

Le meurtre a eu lieu au 16, rue Riffault dans le centre-ville de Poitiers
Le meurtre a eu lieu au 16, rue Riffault dans le centre-ville de Poitiers © Radio France - Clémence Dubois Texereau

Poitiers, France

Le lieu de vie "Cécile et Marie-Anne" de Poitiers, qui accueille des mères isolées avec leurs enfants, a été le théâtre d'un drame. Le corps sans vie d'une salariée de 39 ans, y a été découvert samedi matin. La victime serait charentaise, selon un communiqué du département de la Vienne. Elle a été tuée par arme blanche.

La principale suspecte est passée aux aveux. Il s'agit de l'une des mères hébergées avec son enfant, une Guinéenne de 20 ans. Elle a reconnu les faits après avoir été placée samedi en garde à vue. La jeune femme aurait prémédité son acte. Elle devait être présentée à un juge d'instruction lundi matin afin d'être mise en examen pour assassinat et écrouée.

Le temps de l'enquête, les trois autres résidentes du centre "Cécile et Marie-Anne" ont été relogées dès samedi dans différents lieux de vie.

Des fleurs déposées rue Riffault pour honorer la mémoire de la victime, une femme de 39 ans. - Radio France
Des fleurs déposées rue Riffault pour honorer la mémoire de la victime, une femme de 39 ans. © Radio France - Clémence Dubois

Tristesse et incompréhension dans le quartier

Devant la porte d'entrée, au 16 rue Riffault, un bouquet de fleurs à été déposé à la mémoire de la victime, Marina. Les habitants évoquent un acte "horrible, effrayant". Et le fait que cette salariée ait été tuée sur son lieu de travail indigne Jean-Claude, 59 ans.

C'est une femme qui donne de son temps, de son amour, de sa personne pour aider ceux qui sont en situation de précarité. Et c'est sur [elle] que ça retombe" - Jean-Claude, un riverain

A la boulangerie située à quelques dizaines de mètres du lieu du drame, l'une des employées, Carla, a bien remarqué quelque chose d'étrange samedi : "il y avait plus de voitures de police que d'habitude".

Le président du département adresse son soutien à la famille de la victime

Rose-Marie Bertaud, vice-présidente du Département en charge de la protection de l'enfance s'est rendue sur place : "Nos services de l'Aide Sociale à l'Enfance ont effectué vendredi un signalement de cette personne pour mise en danger de sa fille.* Le juge a maintenu la jeune femme et sa fille dans le lieu de vie "Cécile et Marie-Anne" à Poitiers. Mes pensées les plus sincères vont à la famille de la victime et à ses collègues profondément choquées".

Pour Bruno Belin, président du Département, "ce drame est tout ce que nous nous efforçons d'éviter au quotidien par l'action remarquable des services de l'Aide Sociale à l'Enfance. Le signalement effectué vendredi était le signe du risque extrême qui pesait. Je tiens à apporter tout mon soutien à la famille de la défunte et au personnel du lieu de vie comme à tous les personnels de la Direction de l'Enfance du Département. Ils peuvent compter sur mon soutien sans faille dans leur action au quotidien".