Faits divers – Justice

Battenans-Varin dans le Doubs, une ferme en flammes et 45 pompiers mobilisés

Par Fany Boucaud et France Bleu Besançon, France Bleu Besançon vendredi 11 novembre 2016 à 0:49

Les flammes s'échappent encore de la ferme détruite
Les flammes s'échappent encore de la ferme détruite - Fany Boucaud

Jeudi 10 novembre, vers midi, à Battenans-Varin, près de Maîche dans le Doubs, un bâtiment agricole de 700 m2 a été presque détruit par un incendie. Aucune victime humaine n'est à déplorer, mais quatre veaux sont morts et d'autres bêtes blessées.

Un incendie a presque entièrement détruit une ferme de 700 m2, jeudi 10 novembre, à Battenans-Varin, près de Maîche, dans le Doubs. Une partie du bétail a été blessé et quatre veaux sont morts. Un logement attenant à la ferme a également été atteint par les flammes. Les locataires étaient déjà dehors à l'arrivée des pompiers. Selon le maire du village, Fabien Cartier, ils ont trouvé un autre logement.

Le côté gauche de la ferme partiellement détruit où logeaient les deux locataires - Aucun(e)
Le côté gauche de la ferme partiellement détruit où logeaient les deux locataires - Fany Boucaud

Le propriétaire, un éleveur d'une quarantaine d'année, a réussi à sauver une partie de son cheptel : 35 vaches laitières. Mais quatre veaux sont morts. Certaines bêtes sont brûlées. Et il craint que d'autres ne meurent. Elles ont été trop longtemps exposées aux fumées toxiques. Les pompiers ont réussi à sauver d'autres animaux, un chat, un chien et des veaux restés coincés dans l'écurie, situé derrière le fourrage.

Plan d'intervention des pompiers sur le sinistre - Aucun(e)
Plan d'intervention des pompiers sur le sinistre - Fany Boucaud

Le maire explique également qu'il faut gérer l'eau et s'assurer que le feu ne se propage pas aux habitations alentours. Le nombre conséquent de camions de pompier dans un si petit village est aussi une problématique soulevée par l'élu. Et puis, il faut réussir à trouver une solution pour les bêtes.

Les camions de pompiers le long de la rue principale avec la cheminée, encore debout, de la ferme (au centre) - Aucun(e)
Les camions de pompiers le long de la rue principale avec la cheminée, encore debout, de la ferme (au centre) - Fany Boucaud

L'éleveur est totalement abattu, choqué. Il ne comprend toujours pas comment cela a pu arriver. L'urgence, c'était de traire au plus vite ses vaches. Un éleveur voisin a ouvert ses portes pour accueillir les bêtes traumatisées. Le lait, qui sert généralement pour le comté, a été jeté.

Le fourrage continuera de se consumer durant plusieurs jours - Aucun(e)
Le fourrage continuera de se consumer durant plusieurs jours - Fany Boucaud

Les 45 pompiers viennent de 12 centres de secours. Deux équipes vont se relayer durant plusieurs jours encore autour de la ferme, le temps que les 2,5 tonnes de paille et de foin se consument.