Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Fusillade dans les rues de Strasbourg : l'hypercentre bouclé par la police.

Attaque mortelle à Strasbourg : ce que l'on sait

Faits divers – Justice

Une fillette de deux ans meurt étouffée à Font-Romeu

samedi 27 août 2016 à 9:39 Par Anne-Natacha Bouillon, France Bleu Roussillon et France Bleu

Une fillette jouait sur l'aire pour enfants de Font-Romeu ce vendredi en fin de journée quand elle aurait avalé des cailloux. Impossible de les recracher. Elle a succombé à un arrêt cardio-respiratoire.

Camion de pompiers (illustration).
Camion de pompiers (illustration). © Radio France - Benjamin Fontaine

Font-Romeu-Odeillo-Via, France

Les secours ont tenté de la réanimer pendant plus d'une demi-heure, mais ils n'ont rien pu faire.

Une fillette de deux ans a apparemment avalé des cailloux sur l'aire de jeu de l'espace sportif Claude Besson à Font-Romeu ce vendredi.

Des jeunes sur place se sont très vite aperçus qu'elle respirait mal, ils ont appelé les secours. Médecin, pompiers, SAMU sont arrivés vers 19h30.

La fillette, en arrêt cardio-respiratoire, est morte dans les bras de ses parents. Son corps a été transporté à Perpignan pour un examen médicolégal. Une enquête est ouverte. Les gendarmes vont procéder à plusieurs auditions.

Les parents de la fillette ont été pris en charge. Il s'agit d'une famille du Gers qui venait passer quelques jours de vacances dans les hauts cantons.

Alerté, le maire de Font-Romeu s'est rendu sur place. Jean Louis Démelin est retourné :

"C'est toujours un spectacle assez pénible. Moi c'est la première fois que je vois un enfant mourir comme ça. C'est pas évident. Moi j'en ai été profondément choqué."