Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une fillette se pique avec une seringue sur une aire de jeux dans le centre de Montpellier

-
Par , France Bleu Hérault

Une fillette de 5 ans s'est piquée avec une seringue sur une aire de jeux pour enfants dans l'Ecusson à Montpellier. La maman dénonce un nettoyage qui manque de sérieux. En 2018, un enfant s'était piqué dans le parc de la Guirlande où le trafic de drogue est toujours présent.

La seringue était sans doute dissimulée sous les feuilles morte
La seringue était sans doute dissimulée sous les feuilles morte © Radio France - Elizabeth BADINIER

Une fillette de 5 ans s'est piquée avec une seringue abandonnée dans une aire de jeux pour enfants dans l'Ecusson à Montpellier lundi. Il s'agit de l'espace Corraterie Saint-Germain derrière la cathédrale Saint Pierre où les enfants de l'école Jean-Jacques Rousseau ont l'habitude de venir jouer après l'école. L'enfant est maintenant sous contrôle médical renforcé pour le sida et l'hépatite B. 

"Ce square n'est pas nettoyé comme il faudrait, on y trouve tout un tas de cochonneries. Forcement, c'est inquiétant pour un endroit normalement réservé aux enfants."

Et forcément sa maman, Alexandra est inquiète car ce square réservé aux enfants est semble-t-il mal entretenu. "Ma fille est revenue avec l'aiguille coincée dans le pouce et ça saignait. Elle a dû trouver ça dans le bosquet. C'est quand même un endroit qui est habituellement réservé aux enfants. Ça m'inquiète de me dire que à tout instant, il va falloir qu'on soit vigilant pour savoir où elle met les pieds et ce qu'elle va toucher.

Ce qui est certain, c'est qu'on était lundi et que le parc n'a pas été nettoyé du week-end et que ça ne suffit pas de simplement enlever les bouteilles qui traînent régulièrement sur les manèges et qu'on retrouve peut-être aux abords. Ça aurait pu être fait beaucoup plus sérieusement, mais c'est toujours sale. On y enlève des bouteilles, on y enlève des détritus classique, des éclats de verre, tout plein de cochonneries et des bouchons rouillés. Ce n'est pas vraiment entretenu. "

Alexandra, la maman de la petite fille blessée avec la séringue

"Trouver, à six mois d'intervalle, dans le même quartier, une seringue le long d'une école et une autre dans un square, on peut se considérer en insécurité sanitaire."

Les enfants d'Agathe de 9 et 5 ans viennent eux aussi régulièrement jouer dans ce square sous la surveillance de la nounou. Ce qui est arrivé lundi l'inquiète forcément "J'ai moi-même déjà trouvé une seringue avec une aiguille le long du mur de l'école de mon fils, l'école Jean-Jacques Rousseau non loin de ce square. Ça m'inquiète énormément dans la mesure où un enfant, ça joue à  se cacher derrière les bancs, derrière les bosquets.

Et ça a été le cas de cette petite fille. Et quand on parle de nettoyage aux abords, ça veut dire aller dans tous les coins de l'espace qui est réservé aux enfants pour s'assurer que c'est un espace sécurisé. Trouver en l'espace de six mois, deux seringues, l'une aux abords d'une école, l'autre dans un parc pour enfants, on peut se considérer en insécurité sanitaire." 

Agathe, maman de deux enfants qui jouent dans le même square régulièrement

La fillette jouait avec d'autres enfants dans ce square derrière la cathédrale Saint-Pierre
La fillette jouait avec d'autres enfants dans ce square derrière la cathédrale Saint-Pierre © Radio France - Elizabeth Badinier
Le square se trouve à deux pas de l'école Jean-Jacques Rousseau
Le square se trouve à deux pas de l'école Jean-Jacques Rousseau © Radio France - Elizabeth Badinier
L'enfant jouait derrière un petit bosquet lorsqu'elle s'est piquée
L'enfant jouait derrière un petit bosquet lorsqu'elle s'est piquée © Radio France - Elizabeth Badinier

Cette affaire rappelle ce qui s'est passé en 2018 au parc de la Guirlande dans le quartier Fuiguerolles à Montpellier, un enfant de 8 ans s'était blessé aussi sur une seringue. À l'époque le papa s'était publiquement indigné de la présence régulière de toxicomanes dans le quartier, la mairie avait alors mis en place des rondes. Mais aujourd'hui, rien n'a changé pour Emmanuel, le papa.

"La police municipale a fait de la com à l'époquepour montrer aux habitants du quartier qu'il se passait quelque chose, une action politique. En réalité, ça n'a duré que très peu de temps et ça fait plus de deux ans qu'il n'a plus du tout de patrouille ni de jour ni de nuit.

Il y a toujours autant de trafic. Moi qui vit dans le quartier, je le vois en rentrant du travail, ils ont pignon sur rue, les trafiquants, les guetteurs, les consommateurs circulent en toute tranquillité. Je suis un peu désabusé parce qu'à l'époque, j'avais remué les media pour interpeller, les élus locaux et j'avais imaginé une action politique concertée avec la préfecture de police. Mais rien n'a avancé."

Emmanuel, le papa du petit garçon piqué avec une seringue en 2018 dans le parc de la Guirlande

Du côté de la nouvelle municipalité de Montpellier, on reconnaît que rien n'est réglé du côté du parc de la Guirlande. La toxicomanie et le trafic de drogue sont un vrai souci dans ce quartier et sur l'ensemble de la ville. "Des actions de répression sont régulièrement menées avec la police nationale" rappelle l'adjoint à la sécurité. 

Une politique de prévention de la toxicomanie doit aussi être développée en partenariat avec les associations sur le terrain. Elodie Brun Mandon, conseillère municipale déléguée à la prévention des addictions à Montpellier était l'invitée de France Bleu Hérault ce vendredi matin à 7h45. 

"Il ne faut pas seulement nettoyer, il faut faire de la prévention auprès des usagers de drogue."

"Les soucis de seringues usagées ne sont pas réglés à Montpellier. C'est un vrai problème qu'il faut prendre dans sa globalité. Il ne suffit pas seulement de ramasser les seringues, il faut aussi prendre le problème en amont en incitant les usagers de drogue à changer leurs pratiques. Il faut faire de la prévention. Faire des maraudes ciblées.

Cela passe aussi par l'installation de récupérateurs échangeurs de seringues. Il y a des pistes qui n'ont pas encore été envisagées. Montpellier est très en retard sur le sujet.  En tout cas il est inadmissible qu'un enfant se pique dans un parc montpelliérain."

Faut-il installer des salles de shoot à Montpellier ?

"Appelons cela des salles de consommation à moindres risques. Le maire lorsqu'il était candidat y était favorable. C'est en cours de réflexion. Si nous mettons cela en place, ce seront des salles mobiles pour ne pas fixer la consommation sur un quartier."

Elodie Brun Mandon, conseillère municipale déléguée à la prévention des addictions à Montpellier

Choix de la station

À venir dansDanssecondess