Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Une fresque en l'honneur de Steve, disparu sur le quai Wilson, à Nantes

-
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu

Depuis la disparition de Steve dans la nuit de vendredi à samedi dernier à Nantes lors d'une intervention de la police, ses amis continuent de le soutenir. Regroupés sur le quai Wilson, ils lui ont fait honneur avec des graffitis et des photos.

Les amis de Steve se rassemblent sur le quai Wilson, à Nantes
Les amis de Steve se rassemblent sur le quai Wilson, à Nantes © Radio France - Julien Penot

Nantes, France

Assis contre un hangar, les amis de Steve continuent de lui faire honneur sur un quai Wilson inondé de soleil. Ce genre de rassemblement est devenu une habitude depuis la disparition du jeune homme de 24 ans dans la nuit du 21 au 22 juin dernier. Un geste fort, en soutien à la famille, non loin de l'endroit même où ils l'ont vus pour la dernière fois.

Se parler, pouvoir échanger sur Steve, on a l'impression qu'il est avec nous" - Anaïs, une amie de Steve

Ils étaient une quinzaine à avoir fait le déplacement pour Steve ce jeudi après-midi. _"Cela nous fait du bien de nous retrouver, de pouvoir se parler, de pouvoir échanger sur Steve, de rigoler, on a l'impression qu'il est avec nous", déclare Anaïs, une des amies du jeune homme. Pour tenir face à la canicule, des bouteilles d'eau ont été ramenées et une petite tonnelle se dresse maintenant proche de la Loire. Un acte de présence important pour beaucoup, comme Adrien : "Si on arrête de faire du bruit, s'il se passe rien, ça va passer. Les tags, même si c'est pas grand chose, c'est une marque." _

Une fresque en l'honneur de Steve

Deux graffitis en l'honneur de Steve ont été dessinés en soutien à la famille.  - Radio France
Deux graffitis en l'honneur de Steve ont été dessinés en soutien à la famille. © Radio France - Julien Penot

Hors de question pour les jeunes de parler d'hommage pour le moment. Ses amis gardent espoir et ne veulent pas que sa disparition tombe dans l'oubli.  Des photos du garçon ont alors été scotchées sur le mur du hangar. On le voit tout sourire avec ses proches. De l'autre côté, Clément, un graffeur s'est proposé pour réaliser une fresque. "Là où il y a la musique, il n'y a pas de mal", a t-il écrit en grosses lettres orange et rouges. 

Bombe de peinture à la main, il finalise les lettres de "Steve" et invite les autres à faire de même : "on va finir de recouvrir le mur en blanc, et chacun pourra s'exprimer", ajoute le jeune homme. Dans le même esprit, un autre rassemblement s'est organisé ce jeudi sur la place Royale de Nantes. "Défête de la musique : honte !", peut-on lire sur l'une des pancartes d'un des participants.  Une marche en musique est également prévue ce samedi à Nantes.  Le cortège s'élancera à 14h30 quai Wilson.

Une quarantaine de personnes rassemblées ce jeudi 27 juin sur la place Royale de Nantes en soutien à Steve.  - Radio France
Une quarantaine de personnes rassemblées ce jeudi 27 juin sur la place Royale de Nantes en soutien à Steve. © Radio France - Pascale Boucherie

Sécuriser partout où c'est possible

Un peu plus tôt dans la journée, lors d'une conférence de presse, Johanna Rolland est revenue sur l'accident de la fête de la musique. La présidente de Nantes Métropole et maire de Nantes souhaite que tout soit mis en oeuvre pour contribuer à la sécurisation, comme cela a été fait sur les quais de l'autre côté de l’Île de Nantes après la noyade d'un jeune (Hugo Poupet) dans la Loire. Le quai d'où serait tombé le jeune homme est propriété du Grand Port Maritime de Nantes Saint-Nazaire. Il ne possède aucune barrières, ni bouées de sauvetage.

On fera tout ce qu'on pourra pour contribuer à améliorer la sécurisation"- Johanna Rolland, présidente de Nantes Métropole et maire de Nantes