Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Les propriétaires du terrain de la colonie de vacances évacuée à Saint-Julien-de-Peyrolas mis en examen

samedi 11 août 2018 à 12:30 - Mis à jour le samedi 11 août 2018 à 14:57 Par Julie Munch et Leila Mechaouri, France Bleu Gard Lozère et France Bleu

Le parquet de Nîmes a mis en examen, samedi, le président et le vice-président de l'association de Leverkusen, propriétaires du terrain sur lequel se trouvait une colonie de vacances qui a été inondée jeudi à Saint-Julien-de-Peyrolas.

184 personnes ont été évacuées en urgence jeudi 9 août à Saint-Julien-de Peyrolas (Gard) dans cette colonie de vacances dévastée par les intempéries
184 personnes ont été évacuées en urgence jeudi 9 août à Saint-Julien-de Peyrolas (Gard) dans cette colonie de vacances dévastée par les intempéries © Maxppp -

Saint-Julien-de-Peyrolas, France

Le président et le vice-président de l'association de Leverkusen ont été mis en examen pour "blessures involontaires aggravées par la mise en danger d'autrui" ce samedi 11 août.  Ils ont également été placés sous contrôle judiciaire. Ils n'ont également plus le droit de se rendre dans le Gard. 

Les deux propriétaires du terrain de Saint-Julien-de-Peyrolas (Gard) hébergeaient illégalement une colonie de vacances. Ils risquent trois ans de prison. 

184 personnes évacuées d'urgence jeudi 

Lors des orages de jeudi, 184 personnes ont été évacuées dans l'urgence dont une centaine d'enfants. Certains sont légèrement blessés. D'autres ont été retrouvés par les secours accrochés à des branches d'arbre. Un homme de 66 ans, encadrant de la colonie, est toujours porté disparu. 

"Les deux Allemands ont reconnu qu'ils avaient conscience du danger. Pourtant, ils n'ont pas évacué le camping", a souligné le procureur de la République de Nîmes Eric Maurel.