Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Une information judiciaire ouverte sur le Levothyrox à Marseille

lundi 5 mars 2018 à 21:35 Par Romane Porcon, France Bleu Provence

Une information judiciaire est désormais ouverte à Marseille dans le cadre du dossier du Levothyrox et des effets secondaires de la nouvelle formule de ce médicament pour les malades de la thyroïde. Quelque 17.000 patients ont signalé des effets indésirables et 7.000 ont porté plainte à ce jour.

Une information judiciaire est désormais ouverte à Marseille dans le cadre du dossier du Levothyrox
Une information judiciaire est désormais ouverte à Marseille dans le cadre du dossier du Levothyrox © Maxppp -

Marseille, France

C'est une bonne nouvelle pour les patients du Levothyrox qui souffrent d'effets secondaires avec la nouvelle formule. Une information judiciaire a été ouverte à Marseille a annoncé le procureur de la République, Xavier Tarabeux. Cette information judiciaire contre X a été ouverte le 2 mars, pour tromperie aggravée, blessure involontaire et mise en danger d’autrui, a précisé Xavier Tarabeux, soulignant que 7.000 plaintes avaient été enregistrées en France. Elle a été confiée à un juge du pôle de santé publique du TGI de Marseille, dont la compétence s’étend jusqu’à Lyon, siège français du laboratoire allemand Merck qui produit ce médicament.

7.000 plaintes enregistrées en France 

Isabelle Chiarello, prends du levothyrox depuis deux ans. Elle a porté plainte avec l'association des malades de la thyroïde. Elle est très satisfaite d'apprendre la nouvelle : "Nous sommes enfin entendu. Même si on est encore loin du résultat, je suis soulagée parce que ça fait des mois que ça dure. On espère que ça va s'arranger et qu'on retrouve une formule qui convienne à tout le monde." Parce que la procédure ne fait que commencer.

Cela risque de prendre des années mais c'est déjà un pas essentiel, explique Maitre Karime Bougessa, avocat à Marseille, qui représente plus d'une centaine de patients : "L'intérêt c'est qu'on va pouvoir accéder au dossier. Depuis plusieurs mois, mes clients me demandent l'état d'avancée de cette enquête, jusqu'à présent l'enquête était secrète. Désormais, nous allons pouvoir nous constituer parties civiles pouvoir faire des demandes d'expertises médicales de toutes ces victimes qui ont subi d'importants préjudices."