Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Une jeune fille de 15 ans violée dans un TER entre Gardanne et Aix-en Provence

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu

Une jeune fille de 15 ans a été violée dans un TER entre Gardanne et Aix-en-Provence mercredi 17 avril. L'auteur présumé des faits, un homme de 28 ans, a été interpellé à Marseille vendredi 19 avril, placé en garde à vue puis en détention provisoire.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp -

Gardanne, France

Une jeune fille de 15 ans voyageait à bord d'un TER mercredi 17 avril entre 13h30 et 14h30 entre Gardanne et Aix-en-Provence lorsqu'elle a été violée. Elle a porté plainte le lendemain à la gendarmerie de Gardanne. L'auteur présumé des faits a pu être interpellé à Marseille grâce aux caméras de surveillance à bord du train, puis du métro et de la gare Saint-Charles à Marseille. Âgé de 28 ans, il a été placé en garde à vue puis en détention provisoire à la maison d'arrêt de Luynes. 

D'autres passagers étaient présents dans la rame, ainsi que la police ferroviaire

Le train était peu fréquenté mais selon les gendarmes, d'autres passagers étaient présents dans la rame. En revanche, il n'y avait personne d'autre dans le compartiment que la victime et son agresseur. "La jeune fille n'a pas crié, ni tapé contre les parois du train. Sur la vidéo, on devine à peine ce qu'il se passe. Elle n'a pas eu de réaction qui aurait pu alerter les autres passagers", raconte un gendarme. 

La police ferroviaire était également présente dans le train. Trois agents en service qui, occupés par une intervention à l'autre bout du train, n'ont rien vu, ni entendu, d'autant qu'aucun passager ne les a alerté explique la SNCF. 

Les syndicats réclament plus de moyens

Au moment des faits,  et il n'y avait pas non plus de contrôleur puisque  leur présence n'est plus systématique dans tous les trains entre Aix-en-Provence et Marseille. "Il y a un grave manque de surveillance. Nous ne savons plus ce qu'il se passe dans nos trains. Il faut absolument remettre des moyens et notamment des contrôleurs pour assurer la sécurité de nos passagers", tempête Bernard Cintolesi, contrôleur et délégué syndical à Force Ouvrière. 

Un droit d'alerte a été déposé par les syndicats auprès de la SNCF. Suite à une réunion, plusieurs propositions ont été faites comme par exemple faire des annonces sonores pour mettre en valeur un numéro d'urgence à composer en cas d'agression: le 3117 pour appeler et le 31177 pour le faire par message. 

Choix de la station

France Bleu