Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Le mystère des chevaux mutilés

Une jument retrouvée morte et mutilée dans le Jura : un cas de plus dans la série noire des chevaux tués ?

-
Par , France Bleu Besançon, France Bleu

Une jument a été découverte morte et atrocement mutilée dans le Jura ce vendredi 14 août, dans un champ. Cet acte de barbarie fait penser aux cas de mutilation qui se multiplient depuis février partout en France. Même si pour le moment, rien n'est établi. Une enquête est ouverte.

Les chevaux visés seraient ceux au caractère peu craintif
Les chevaux visés seraient ceux au caractère peu craintif © Radio France - Clément Soubigou

Depuis le mois de février, les cas de mutilation de chevaux se multiplient partout en France. Environ une dizaine d'animaux tués à chaque fois de façon barbare.

Et la Franche-Comté n'est peut-être plus épargnée : dans le Jura, à Thoiria du côté de Clairvaux-Les-Lacs, c'est la jument de Christina qui a retrouvée mutilée vendredi, son oeil a été retiré. Selon les premières conclusions de l'autopsie, l'animal aurait été assommé. Le ou les tueurs lui ont aussi enlevé une châtaigne, une sorte d'excroissance avec souvent de la corne qui se trouve sur les jambes des chevaux. Âgée de 24 ans, Aïda se trouvait dans un pré, pas simple d'accès d'après sa propriétaire. Une autre jument s'y trouvait également, d'un caractère plus farouche. 

Une enquête est en cours pour savoir si ce sont les mêmes agresseurs que dans les autres cas recensés qui opèrent. Est-ce que la mort de cette jument mutilée rentre dans cette série noire ? Pour le moment, le lien n'est pas établi. Mais Christina et d'autres éleveurs se posent la question. "Je ne suis pas sure à 100%, ça reste une thèse." Car il y a plusieurs points communs, au niveau des mutilations par exemple : l’œil retiré ou encore la manière de tuer, sa jument a été assommée. "Apparemment, y aurait certains chevaux qui ont été tapés au niveau du front ou des oreilles. Mais je ne suis pas certaine de ce que j'avance."

"C'est de la barbarie"

Pour la jeune femme, tout est possible, elle imagine tous les scénarios : un voisin, un inconnu, ou encore un réseau. La mort de sa jument la hante. Elle veut que justice soit rendue. _"C'est de la barbarie, c'est un assassinat."_Elle a porté plainte. 

Christina veut savoir la vérité à propos de l'assassinat de sa jument Aïda

Un appel de vigilance aux propriétaires de chevaux 

De son côté, François Alléguède, du Comité régional d'équitation et du Conseil du cheval de Bourgogne-Franche-Comté appelle les propriétaires de chevaux à rester prudents. Il dénonce un acte de cruauté et attend de voir les résultats de l'enquête pour voir s'il y a un lien entre le meurtre de cette jument et les autres chevaux tués.

Le Parquet de Lons-Le-Saunier a ouvert une enquête pour actes de barbarie. Un délit passible de 30 000 euros d'amende et deux ans de prison.

Un phénomène qui inquiète les autorités 

La semaine dernière, une pouliche a été retrouvée morte, l'oreille coupée, les parties génitales découpées en Saône et Loire. Le phénomène touche toute la France et il est pris très au sérieux. Selon nos confrères de France Info,  l'Office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique suit de très tous les dossiers. Les gendarmes au niveau national étudient la piste de défi morbide sur internet ou d'un rite satanique.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess