Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Une Landaise arnaquée après avoir répondu à une annonce… de Pôle Emploi

vendredi 7 août 2015 à 15:53 Par Nelly Assénat, France Bleu Gascogne

Une habitante du Frêche près de Villeneuve-de-Marsan a été victime début juillet d’une petite annonce frauduleuse pourtant très légalement publiée sur le site internet de Pôle Emploi. Ces faux-employeurs auraient tenté de lui faire blanchir de l’argent à son insu.

Pôle emploi
Pôle emploi © Maxppp

Le 1er juillet 2015, Sylvie tombe sur une annonce qui l’intéresse sur le site internet de Pôle Emploi. Cela fait deux ans que cette Landaise du Frêche cherche un emploi et voilà justement une offre dans sa branche. Il s’agit d’un poste de chauffeur-livreur .

Cette femme de 43 ans postule en ligne et quinze jours plus tard Pôle Emploi lui donne les coordonnées de l’employeur : il s’agit de la société FTA (Freigh Transport Association) basée à Londres .

Une embauche en CDI et une avance de 2500 euros…

Une fois sa demande envoyée, Sylvie reçoit très rapidement une réponse… favorable ! On lui annonce qu’elle est embauchée en CDI (contrat à durée indéterminée) pour un salaire de 2000 euros brut . La future employée est surprise, mais pas autant que lorsque l’entreprise lui demande d’envoyer un relevé d’identité bancaire.

"La dame du relais Pôle Emploi me dit que c'est normal"

Sa banque (la Banque Postale) reçoit alors deux chèques à son nom d’un montant total de 2.500 euros. D’après l’employeur il s’agit d‘une avance : la nouvelle recrue est encouragée à garder 500 euros pour s’acheter une tenue de travail et à… renvoyer les 2.000 euros restant ! Pour Sylvie, il ne fait guère de doutes qu’il s’agit de blanchiment d’argent dissimulé . "De là je suis partie à la gendarmerie me renseigner, puis la dame qui fait le relais Pôle Emploi sur Villeneuve me dit que c’est normal et que ce sont les sociétés anglaises qui font comme ça ".

L’employée flaire le piège et elle a bien raison : quelques jours plus tard sa banque lui annonce que ce sont des chèques volés qui lui ont été envoyés.

Sylvie doit porter plainte ces jours-ci à la gendarmerie. Elle espère maintenant prouver sa bonne foi et montrer qu’elle n’a aucun lien avec le système de blanchiment d’argent.

Le cas de cette Landaise n’est pas isolé. Une habitante de Bergerac en Dordogne a connu la même mésaventure la semaine dernière. Dans ce cas-là aussi la fausse petite annonce était relayée par Pôle Emploi.

Fausse petite annonce / Le reportage de Mireille Fouex