Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une magistrate francilienne organise un vrai faux mariage avec son ex sans son consentement

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Ils étaient séparés et elle n'aurait pas supporté qu'il refasse sa vie. Elle a donc organisé un vrai mariage, avec un figurant. Elle a été mise en examen par le parquet de Versailles.

Image d'illustration.
Image d'illustration. © Maxppp - Vincent Voegtlin

Une magistrate du tribunal de Nanterre, soupçonnée de s'être mariée avec son ex-compagnon à l'insu de ce dernier alors qu'ils étaient séparés, a été mise en examen en décembre, apprend-on ce mardi. Elle n'aurait pas supporté que son ex, avec qui elle a eu quatre enfants, refasse sa vie avec une autre femme. C'est un beau-frère qui a joué les figurants le jour du mariage.

Cette ancienne conseillère auprès d'une ministre socialiste, en poste au tribunal d'instance de Colombes dans les Hauts-de-Seine, est accusée de s'être mariée avec un complice se faisant passer pour son ex-compagnon. Elle a été placée en garde à vue puis mise en examen pour "faux et usage de faux", "faux en écriture publique ou authentique et usage", "obtention indue de documents administratifs" et "usage de faux documents administratifs par personne dépositaire de l'autorité publique". Elle a été placée sous contrôle judiciaire, suspendue de ses fonctions et une procédure disciplinaire est lancée.

Son beau-frère joue les maris, sa fille sert de témoin

Le mariage a eu lieu en mars 2019, à La Réunion où cette magistrate était en poste, avant de revenir travailler dans les Hauts-de-Seine, en septembre dernier.  C'est lors de cette mutation et en effectuant des vérifications que la supercherie a été découverte. Le parquet de Nanterre s'est d'abord étonné que cette femme qui a déjà travaillé dans le département il y a plusieurs années, ait entre-temps changé de nom de famille et adopté celui de son ancien compagnon. Ce dernier, avocat inscrit au barreau des Hauts-de-Seine et en couple avec une consœur, a alors été interrogé par le bâtonnier à la demande du parquet. Il a nié s'être marié avec son ex-compagne et une enquête a été ouverte à Versailles, où l'enquête a été dépaysée.

Deux autre personnes, dont la fille de la principale mise en cause, sont soupçonnées de complicité et ont elles aussi été mises en examen. L'une d'elles pour "faux en écriture publique ou authentique" et l'autre, pour "complicité de faux en écriture". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu