Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une marche blanche ce samedi pour Dine, mort dans une cellule du commissariat d’Albi

-
Par , France Bleu Occitanie

Ses parents parlent de "négligences" mais veulent en tout cas connaitre la vérité. Il y a treize mois, un homme de 43 ans est retrouvé mort dans une cellule de dégrisement du commissariat d’Albi (Tarn). Ils ne comprennent pas pourquoi leur fils n’a pas été hospitalisé.

Dine est mort au commissariat d'Albi à 43 ans le 29 avril 2020.
Dine est mort au commissariat d'Albi à 43 ans le 29 avril 2020. - DR famille Benyahia

Une marche blanche est organisée ce samedi 15 mai à 14h sur la place du Vigan à Albi pour soutenir la famille et les proches de Dine Benyahia. Cet homme de 43 ans est décédé dans la nuit du 28 au 29 avril 2020 au commissariat d’Albi. Plus tôt dans la journée, vers 18h, il perd conscience dans une rue du centre-ville et est pris en charge par une patrouille de police. Après avoir été très brièvement conduit à l’hôpital d’Albi, il est placé en cellule de dégrisement. L’homme a été victime d’une crise cardiaque par étouffement vers 1h du matin. 

Kheira et Aïssa Benyahia les parents de Dine racontent le déroulement du drame.
Kheira et Aïssa Benyahia les parents de Dine racontent le déroulement du drame. © Radio France - SM

"Ils l'ont mis sur le dos pendant cinq heures." - Aïssa, le père de Dine 

Kheira et Aïssa Benyahia, les parents de Dine, racontent le déroulement du drame. Il se déroule en plein confinement, lors de la première vague. Leur fils vit rue d'Engueysse, tout près de la cathédrale d’Albi. Il s’effondre à moins de 100 mètres de son appartement alors qu’il revient d’acheter du pain. Les policiers le transportent à l’hôpital où visiblement il est à peine ausculté. Le rapport médical est très bref. Il fait juste mention d’une température extrêmement basse de 35,5°C. Quelques minutes après, il est mis dans une cellule du commissariat où il décède cinq heures plus tard

Le père de Dine espère pouvoir voir un jour les vidéos de ce qui s’est passé dans la cellule. Alors Aïssa s’interroge : "Ils l'ont mis sur le dos pendant cinq heures. Et il est mort au bout de cinq heures. Il s’est vomi dessus et s'est étouffé. On nous a averti à 1h17 par téléphone en disant « "votre fils est mort". Qu'est-ce que vous voulez faire. Nous vous voulons savoir.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

"Il ne faut pas d'autres Dine qui meurt comme ça au commissariat." - Kheira, la mère de Dine

Son père et sa mère se battent depuis des mois pour comprendre ce qu’il s’est passé. Ils estiment que leur fils a au moins été victime de négligences ou de la police ou de l’hôpital d’Albi. Kheira la maman veut comprendre. "On cherche la vérité sur le décès de notre fils. Après le malaise, il ne pouvait pas bouger. Ils auraient pu le garder en observation et le sauver. On cherche à comprendre pourquoi on ne l’a pas gardé en observation. On veut une réponse. Il ne va pas revenir. Mais ça servira à d'autres. Après lui, il ne faut pas d'autres Dine meurent comme ça au commissariat, sans intervention. C’est une négligence. Il est mort par négligence." 

Les parents de Dine se sont rapprochés du Comité Vérité et Justice 31. Ils sont aussi assistés d'un avocat qui confirme qu'une instruction a été menée et que le dossier est sur le bureau du procureur d'Albi. Le rapport d'autopsie ferait notamment référence à une dose importante de morphine dans le corps de la victime, ce qui parait logique, puisqu'il avait été très grièvement blessé, renversé par une voiture deux ans auparavant. 

Aïssa Benyahia, le père de Dine.

Kheira Benyahia, la mère de Dine

Choix de la station

À venir dansDanssecondess