Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une marche silencieuse en hommage à Zineb Redouane à Marseille

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu

Un cortège de 500 personnes s'est rassemblé ce dimanche 15 septembre à Marseille en souvenir de Zineb Redouane. Cette femme de 80 ans est décédée à l'hôpital le 2 décembre 2018, après avoir reçu un tir de gaz lacrymogène par sa fenêtre.

La fille de Zineb Redouane en tête de la marche blanche
La fille de Zineb Redouane en tête de la marche blanche © Radio France - Mathilde Vinceneux

Dans un silence sépulcral, plus de 500 personnes ont défilé ce dimanche 15 septembre à Marseille. Les manifestants portaient des ballons blancs et des portraits de Zineb Redouane. Cette femme de 80 ans est morte le 2 décembre 2018 sur une table d'opération de l'Hôpital de la Conception, après avoir reçu la veille, un tir de gaz lacrymogène.

Ce jour-là, des heurts avaient éclaté dans le centre-ville entre des policiers et des manifestants, à la fois gilets jaunes et militants contre le logement insalubre. Zineb se trouvait à la fenêtre de son appartement, au 4e étage d'un immeuble à l'angle de la rue des Feuillants et de la Canebière. Elle s’apprêtait à fermer ses volets quand elle a été touchée. 

"Justice pour Zineb"

A l'avant de la manifestation, une grande banderole "Justice pour Zineb" traduite en arabe a été brandie. En tête de cortège, Milfet, la fille de Zineb, a caché ses grands yeux bleus sous des lunettes noires. Elle se souvient du jour où sa mère a été blessée. Elles étaient entrain de discuter au téléphone. "Je crois très fort à ce que m'a dit ma mère avant de partir. Elle m'a dit qu'un policier l'avait visée. Elle est partie en demandant justice", confie-t-elle. Lorsque le cortège s'est arrêté sous les fenêtres de l'appartement de sa mère, Milfet s'est adressée publiquement au policier qui aurait visé. "Pourquoi tu l'as visée ? Auras-tu le courage de répondre à cette question", a-t-elle lancée sous les applaudissements.  A ses côtés, Imène, une amie proche de Zineb. "C'est très touchant le soutien des gens. Maintenant on veut juste que l'enquête avance pour connaître la vérité", explique-t-elle.  

Une enquête judiciaire dépaysée à Lyon

L'enquête judiciaire sur la mort de Zineb Redouane a été confiée à des juges du tribunal de grande instance de Lyon en août dernier, suite à un dépaysement demandé par la famille. Selon l'avocat de quatre enfants de Zineb, Maître Bouzrou, plusieurs plaintes ont été déposées,  notamment pour violences volontaires ayant entraînées la mort, entrave à la manifestation de la vérité suite au refus des CRS de remettre leurs armes pour expertise et faux en écriture public contre l'IGPN (la police des polices). Les proches ont également saisi le Conseil supérieur de la magistrature, estimant que le procureur de Marseille Xavier Tarabeux avait manqué à ses obligations déontologiques. 

Le cortège en hommage à Zineb Redouane à Marseille
Le cortège en hommage à Zineb Redouane à Marseille © Radio France - Mathilde Vinceneux
Choix de la station

À venir dansDanssecondess