Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une marche blanche pour Matisse et Selom, les deux jeunes morts percutés par un train à Lille en 2017

-
Par , , France Bleu Nord, France Bleu

Une trentaine de personnes se sont réunies samedi après-midi pour rendre hommage à Matisse, 18 ans, et Selom, 20 ans, tous deux morts sous un TER en décembre 2017 à Lille. Les proches affirment qu'ils étaient poursuivis par des policiers, et demandent une reconstitution.

Les proches de Selom et Matisse demandent à ce que toute la lumière soit faite sur le rôle des quatre policiers le soir du drame.
Les proches de Selom et Matisse demandent à ce que toute la lumière soit faite sur le rôle des quatre policiers le soir du drame. © Radio France - Louise Thomann

"A quand une reconstitution ?" Voilà ce que demandent plusieurs dizaines de personnes, rassemblées place de la République, à Lille, samedi 27 juin. Une marche blanche était organisée pour rendre hommage à Matisse, 18 ans, et Selom, 20 ans, tous deux morts en décembre 2017 après avoir été happés par un TER dans le quartier Saint-Maurice, à Lille. Les circonstances du drame restent encore assez floues. Selon les proches des victimes, les deux jeunes étaient poursuivis par des policiers, ce que démentent les autorités.

Pour faire la lumière sur cet accident, et en pleine période de défiance à l'égard des policiers, la mère de Matisse demande à nouveau à ce qu'une reconstitution soit organisée. Quatre policiers étaient en patrouille dans le quartier au moment du drame. "Je veux qu'on confronte leur version à celle des survivants, à celle du chauffeur du train", explique-t-elle. Selon elle, la justice aurait refusé cette opération car "c'était trop cher".

Une trentaine de personnes sont parties de la place de la République, à Lille, pour rendre homage à Matisse et Selom.
Une trentaine de personnes sont parties de la place de la République, à Lille, pour rendre homage à Matisse et Selom. © Radio France - Louise Thomann

Le cortège s'est également arrêté au niveau de la grille que les quatre jeunes ont escaladée ce 15 décembre 2017 (deux d'entre eux ont survécu).

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu