Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une marche en hommage à Steve Maia Caniço et contre les violences policières à Grenoble

-
Par , France Bleu Isère

Environ 150 personnes ont défilé dans les rues de Grenoble ce vendredi en hommage à Steve Maia Caniço, le jeune homme mort noyé dans la Loire lors de la fête de la musique, mais aussi pour protester contre les violences policières.

Les participants ont défilé dans le centre-ville durant deux heures.
Les participants ont défilé dans le centre-ville durant deux heures. © Radio France - Elisa Montagnat

Environ 150 personnes ont défilé ce vendredi en fin d’après-midi dans les rues de Grenoble en hommage à Steve Maia Caniço, le jeune homme mort noyé à Nantes lors de la fête de la musique après l'intervention des forces de l'ordre. La marche a été organisée spontanément, de façon collective, sur les réseaux sociaux. 

Dans le cortège, certains sont venus avec des roses blanches.
Dans le cortège, certains sont venus avec des roses blanches. © Radio France - Elisa Montagnat

"Ni oubli, ni pardon, en mémoire de Steve et des autres." C'est ce qu'on peut lire sur la seule banderole du cortège. Pas de slogans non plus, car ce n'est pas une manifestation dit Séverine, une participante : "On ne crie pas par signe de respect, c'est un hommage à Steve et aux autres personnes qui ont subi des violences." Pourtant, cette marche est aussi contre les violences policières. Pour Evan, l'un des participants, les forces de l'ordre n'aurais jamais dû intervenir ce soir là : "Ce qui me choque le plus, c'est que les policiers savaient pertinemment qu'il y aurait des jeunes dans des états avancés, alcoolisés ou ayant pris des drogues, le tout à 20 ou 30 mètres du bord de Loire... Et ils ont chargé, lancé des grenades ! C'est inconscient, pour moi c'est criminel." 

La police bénéficie d'une impunité judiciaire totale !

Beaucoup de gilets jaunes grenoblois ont répondu présents pour cette marche, comme Olivier : "Je ne suis venu car je ne supporte pas le régime fasciste dans lequel on est en train de dériver. La police bénéficie d'une impunité judiciaire totale ! L’enquête de l'IGPN, c'est une preuve de plus que le régime protège la police." Apres un tour dans le centre-ville, le cortège a fini devant la préfecture, dans le calme. D'autres rassemblements en hommage au jeune homme sont organisés dans plusieurs villes de France ce week-end.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess