Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Une mère de famille jugée à Epinal pour avoir tenté de tuer sa fille

-
Par , France Bleu Sud Lorraine, France Bleu

Le procès d'une habitante de Vagney s'ouvre ce mercredi devant les Assises des Vosges. Le mère de famille, qui a tenté de tuer sa fille de 13 ans avant de se raviser, risque la réclusion criminelle à perpétuité.

Le procès doit durer 3 jours devant la cour d'Assises des Vosges
Le procès doit durer 3 jours devant la cour d'Assises des Vosges © Maxppp - Alexis Sciard

C'était en mai 2016, à Vagney, dans les Vosges. Une femme de 44 ans apprend que son mari veut la quitter après 20 ans de vie commune.  Sous le choc, elle prend alors cette terrible décision : tuer sa progéniture avant de mettre fin à ses jours. Après quelques recherches sur Internet pour trouver la méthode la moins douloureuse, la mère de famille administre des somnifères à ses 3 enfants. 

Dès qu'ils sont endormis, elle passe à l'action. Elle poignarde 2 fois sa fille de 13 ans à la carotide. Mais celle-ci se réveille et lui demande ce qu'elle est en train de faire. La mère de famille reprend alors ses esprits, fait un point de compression et appelle les secours. 

L'adolescente doit être opérée dans la foulée, mais elle est tirée d'affaire. Quant à sa mère, elle risque la réclusion à perpétuité. Elle est jugée à partir de ce mercredi devant les Assises des Vosges à Epinal. Lors de l'enquête, les experts psychiatres ont conclu, non pas à l'abolition qui lui aurait évité un procès, mais à l’altération de son discernement au moment des faits.

Choix de la station

France Bleu