Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Une mère de famille jugée aux Assises pour avoir précipité dans le vide l'ennemie de sa fille à Vandoeuvre

-
Par , France Bleu Sud Lorraine, France Bleu

Une mère de famille de 55 ans devant les Assises de Meurthe-et-Moselle à partir de ce vendredi. Elle est jugée pour tentative d'assassinat sur une adolescente de 15 ans, en conflit avec sa fille.

Salle des pas perdus, à la cour d'assises de Meurthe-et-Moselle à Nancy.
Salle des pas perdus, à la cour d'assises de Meurthe-et-Moselle à Nancy. © Radio France - Thierry Colin

Une mère de famille de 55 ans devant les Assises de Meurthe-et-Moselle à partir de ce vendredi et jusqu'à mardi. Elle comparaît pour avoir tenté d'assassiner une adolescente de 15 ans, en conflit avec sa propre fille. Les faits s'étaient déroulés à Vandoeuvre en pleine journée le 9 novembre 2016. L'accusée aurait attiré chez elle la victime, avant de la précipiter dans le vide, du quatrième étage.

Suspendue à onze mètres de hauteur

Une adolescente suspendue au rebord d'une fenêtre, à onze mètres de hauteur et qui tombe, c'est l'image décrite par plusieurs témoins présents ce jour là au pied d'un immeuble place de Bretagne. L'accusée aurait attiré chez elle sa victime présumée, tenté de l'étrangler avec un foulard avant de la pousser par la fenêtre. Des témoins affirment même avoir vu l'occupante de l'appartement retirer les doigts de la victime un à un avant de fermer la fenêtre.

Une adolescente qui a souffert de multiples fractures mais qui remarche aujourd'hui. L'accusée, elle, nie les faits depuis le début, elle affirme avoir été braquée par des hommes encagoulés et par la victime. Une jeune femme qui aurait tenté de fuir par la fenêtre. Une version qui n'a pas changé mais qui n'est pas confirmée par les témoins. Un drame joué sur fond de rivalité entre la victime et la fille de l'accusée qui avaient eu une altercation quelques jours avant les faits. L'accusée encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

Pendant l'instruction, l'accusée n'a pas changé de version. Pour Maître Alexandre Bouthier, l'avocat de la partie civile, il y a peu de chances de connaître les motivations de l'accusée : 

"Je n'attends pas de révélation"

"Je n'attends pas de révélation, je l'espère pour la cliente. Qu'enfin, cette femme reconnaisse un scénario que n'aurait pas renié Hitchcock [...]On n'a pas un seul témoin, on en a plusieurs."

L'avocate de la défense Eléonore Dupleix demandera elle le report de l'audience dans le cadre du mouvement de grève des avocats contre la réforme des retraites. Gréviste, elle n'a pas souhaité répondre à nos questions.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu