Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Une mère de famille porte plainte contre le SAMU de La Rochelle

-
Par , France Bleu La Rochelle, France Bleu

La mère d'un enfant scolarisé à Taillebourg a porté plainte contre le centre de réception et de régulation des appels (CRRA) du SAMU de La Rochelle. Elle reproche à l'un des régulateurs de ne pas avoir pris au sérieux l'appel de la directrice alors que son fils venait de tomber sur la tête.

Des médecins régulateurs du centre d'appel du SAMU (Photo d'illustration)
Des médecins régulateurs du centre d'appel du SAMU (Photo d'illustration) © Radio France - Jacques Pons

Taillebourg, France

La mère d'un enfant de l'école de Taillebourg (Charente-Maritime) a porté plainte contre le centre de réception et de régulation des appels (CRRA) du SAMU de La Rochelle. Selon elle, le régulateur a commis une faute en n'envoyant pas une ambulance alors que son fils venait de tomber, tête la première, sur un banc en pierre lors de la récréation.

L'accident s'est produit il y a deux semaines, le mardi 10 décembre vers 15 heures. Ce jour-là la maîtresse a tenté de joindre les parents de Noah, 7 ans. Tous deux au travail, ils n'ont pas immédiatement décroché leur téléphone alors dans le même temps la directrice de l'école a composé le 15. 

Cette dernière aurait expliqué que le garçon souffrait probablement d'un traumatisme crânien, et décrit la blessure impressionnante sur le visage de l'enfant : "Un trou de deux centimètres au niveau du sourcil droit", explique Indalina, sa maman. 

Une personne qui est derrière au téléphone (...) ne juge pas nécessaire de faire déplacer le SAMU, et demande d'attendre les parents... Ce n'est pas normal - Indalina, la maman

Au bout du fil, l'opérateur aurait demandé si l'enfant avait perdu connaissance et s'il avait vomi. La directrice a répondu négativement à ces questions. "Alors la personne lui a dit 'mettez un linge propre sur l'hémorragie et une compresse'. Ses parents l'emmèneront aux urgences quand ils viendront le chercher. Moi, je travaille à Saintes, je ne débauche pas avant 17h30. Je serais arrivée à 18 heures". Soit trois heures après la chute, inadmissible pour la mère de l'enfant : "Une personne qui est derrière au téléphone, qui ne comprend pas qu'il y a une urgence quand la directrice, donc une personne sensée, lui décrit un traumatisme crânien avec un trou profond, ne juge pas nécessaire que de faire déplacer le SAMU, et lui demande d'attendre les parents... Ce n'est pas normal". 

Personne n'a compris qu'aucune ambulance ne se soit déplacée : à l'accueil, les infirmières, les médecins en pédiatrie. Personne !

Son compagnon, le beau-père de l'enfant, a pu finalement venir chercher le garçon moins d'une heure après. Ce dernier avait, entre temps, vomi. Il l'a conduit immédiatement aux urgences à Saintes : "Ils l'ont pris en charge tout de suite. Mon fils a passé un scanner, ils ont tout fait pour le recoudre le plus rapidement possible. Personne n'a compris qu'aucune ambulance ne se soit déplacée : à l'accueil, les infirmières, les médecins en pédiatrie. Personne !" 

Ça aurait pu être plus grave. C'est ce qui me met en colère

Le fils d'Indalina va bien mais elle ne veut rien laisser passer : "J'ai conscience que l'hôpital public manque de moyens, je sais qu'ils se mobilisent pour dénoncer cela et je les soutiens. Mais ça aurait pu être plus grave. C'est ce qui me met en colère."

À l'hôpital de La Rochelle, on assure que si la directrice avait rappelé en mentionnant que le petit garçon avait vomi après le premier appel, le SAMU se serait probablement déplacé à l'école de Taillebourg. Un cadre du CRRA a contacté la mère de l'enfant pour lui fournir des explications. Les parents de Noah sont invités à venir écouter l'enregistrement de cet appel, s'ils le souhaitent. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu