Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Une mine allemande de près d'une tonne pêchée par un chalutier en Normandie

Une mine allemande de la seconde guerre mondiale s'est retrouvée dans les filets d'un chalutier dans la nuit du 16 au 17 août à quatre kilomètres au large de Grandcamp-Maisy (Calvados). Il a fallu l'intervention du Groupe des Plongeurs Démineurs de la Manche pour écarter tout danger.

Le Groupe des plongeurs démineurs de la Manche est intervenu dans la nuit pour remettre à l'eau la bombe
Le Groupe des plongeurs démineurs de la Manche est intervenu dans la nuit pour remettre à l'eau la bombe - - Préfecture Maritime de la Manche -

Grandcamp-Maisy, France

Drôle de pêche la nuit dernière pour le chalutier"Le Retour" qui naviguait à 2 milles marins (4 kms) au large de Grandcamp-Maisy (14). Vers 2 heures du matin, il remonte dans ses filets une bombe allemande de 865 kilos . Bien que datant de la seconde guerre mondiale, l'engin présente toujours un danger. 70 ans après, il peut exploser à tout moment... Les marins alertent aussitôt le Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage (CROSS) de Jobourg (50).  Le Centre des Opérations Maritimes de la Préfecture Maritime de Cherbourg informe le Groupe des Plongeurs Démineurs qui décide d'intervenir immédiatement pour remettre à l'eau en toute sécurité l'engin historique. Un simple mouvement avec le chalutier peut, en effet, suffire à percuter l'amorce de la bombe et mettre à feu à la charge militaire allemande qu'elle contient.

La mine remise à l'eau et géolocalisée

A 4h55, l'hélicoptère de la Marine Nationale basé à Maupertus décolle. Il embarque, depuis la base militaire de Cherbourg,  cinq plongeurs démineurs qui sont hélitreuillés, une demi-heure plus tard, à bord du  chalutier. Afin de ne faire prendre aucun risque à l'équipage, celui-ci est évacué sur un zodiaque de la SNSM et placé à distance. Une fois la mine allemande , une Bomb Minum 1000, remise délicatement  à l'eau à l'aide de sangles, la position géographique du lieu de dépose en mer a été  enregistrée en vue d'une intervention de déminage programmée la semaine prochaine. L'équipage du chalutier a pu regagner le navire et les plongeurs-démineurs reprendre les airs à destination de leur base cherbourgeoise aux environs de 7h ce vendredi matin.

Prévenir sans prendre de risques

La préfecture Maritime insiste dans un communiqué sur les bons réflexes de l'équipage du chalutier qui ont permis de réaliser cette opération avec succès. Elle rappelle qu'il convient de signaler sans délai toute découverte de ce type d'engin en mer où sur l'estran en composant le :  196. Remettre à l'eau un engin historique sans consulter les autorités maritime représente une prise de risques importante. Non seulement pour le pêcheur mais aussi  pour les autres navires qui chaluteront peut-être ensuite ce même engin.