Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une moisson décevante pour les agriculteurs normands

Les moissons se terminent et les rendements sont faibles. Les agriculteurs ont fait face à de mauvaises conditions météorologiques.

Les moissons se terminent dans l’Eure
Les moissons se terminent dans l’Eure © Radio France - Rudy Pupin

C'est une mauvaise année pour les moissons. Les conditions météorologiques de ces derniers mois sont à l'origine de ces faibles récoltes. Les agriculteurs n'ont pas connu de rendements aussi catastrophiques depuis 2016. 

Des pertes considérables 

Eric Modard est agriculteur à Irreville dans l'Eure, près d'Evreux. "Normalement cette case là aurait dû être pleine, il aurait dû y avoir plus de 80 tonnes, il y en a 60", indique l'agriculteur en montrant son lieu de stockage. Sa production est en baisse de 20 % pour les cultures d'hiver. Les récoltes d'orge de printemps, elles, sont divisées par trois. 

Ce sont les conséquences des conditions météorologiques. "Tout n'a pas pu être semé et quand c'était le cas, ce n'était pas toujours dans de bonnes conditions. A l'automne, il faisait trop sec. Et ensuite, il n'a pas arrêté de pleuvoir. De l'hiver à l’arrivée du printemps, les sols étaient gorgés d'eau !", indique Eric. Le coût pour son exploitation est estimé à 50 000 euros, soit un tiers de son chiffre d'affaires. 

Pour Jean-Pierre, éleveur à Normanville, c'est son stock de foin qui l'inquiète : "Cette année, j'ai que 65 bottes alors que l'année dernière j'en avais 130. J'ai 90 vaches laitières. Cela va être compliqué". 

Encore cette année, les agriculteurs terminent les moissons avec quelques semaines d'avance. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess