Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Une nounou devant les assises à Metz pour avoir provoqué la mort d'un bébé

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Lorraine Nord, France Bleu

Une ancienne nounou devant les assises de la Moselle depuis ce jeudi matin pour avoir provoqué la mort d'un bébé de six mois dont elle avait la garde. Les faits remontent à mars 2017 à Montois-la-Montagne. Elle a été condamnée ce vendredi à 8 ans de prison. L'avocate générale avait requis 12 ans.

La salle des assises de la Moselle au palais de justice de Metz
La salle des assises de la Moselle au palais de justice de Metz © Radio France - Cécile Soulé

Metz, France

Agée de 28 ans, la jeune femme brune aux longs cheveux est accusée d'avoir secoué l'enfant et d'avoir entraîné un traumatisme crânien. Les médecins ont tout de suite diagnostiqué le syndrome du bébé secoué. Pendant l'enquête, l'assistante maternelle avait minimisé les faits, mais dès le début de l'audience ce jeudi matin, elle a expliqué vouloir assumer toute la responsabilité de ses actes. L'ancienne assistante maternelle n'avait jamais eu de problème avec d'autres enfants, elle est décrite comme équilibrée. Toute la question est de savoir comment elle en est arrivée à ce geste fatal.

"Je plaide 100% coupable, je l’ai secoué et c’est moi qui suis à l’origine de sa mort"

"Je plaide 100% coupable, je l’ai secoué et c’est moi qui suis à l’origine de sa mort", avoue la jeune femme au président de la cour d'assises Nicolas Faltot dès le début de l'audience dans un silence de plomb. Ce soir là, la nourrice est à bout, débordée par le bébé qui avait pleuré toute la journée. Et quand le père de la petite Margaud la prévient d’un retard de 5-10 min, elle envoie un Sms très énervé à son compagnon : "Quand t'as qu'une hâte, c'est de finir ta journée... J'espère que ce sera un petit retard sinon la petite je vais l’envoyer dans le mur." 

Des mots très durs. Pourtant la jeune femme n’avait jamais eu de problèmes avec des enfants depuis son agrément d'assistante maternelle en 2013. Son avocat, Me Thomas Kremser, plaide une seule défaillance qui a tout fait basculer : "La fatigue, les pleurs de l'enfant ont conduit cette jeune femme tout à fait normale et équilibrée à ce terrible et fatal geste d'exaspération.

"Les parents remettent au cause le système qui permet d'accorder des agréments à des personnes jeunes et sans expérience"

Murés dans leur douleur, les parents du bébé sont encore aujourd’hui inconsolables.  Ils n'ont pas souhaité s'exprimer à la barre. Selon leur avocate Me Nadèle Nehlig, "ils remettent aussi en cause le système qui permet d'accorder des agréments à des personnes jeunes et sans expérience".  "Il faudrait également des formations complémentaires pour leur apprendre à gérer leurs émotions et leur énervement" souligne l’avocate de la fédération la voix de l’enfant, Me Frédérique Lemaire-Vuitton, également partie civile aux côtés des parents. Et pourquoi pas aussi un interlocuteur privilégié à contacter en urgence, pour éviter, dit-elle, de nouveaux drames.

Le procès s'achève ce vendredi soir. L'ex-nounou encourt jusqu'à 30 ans de prison. Elle a été condamnée ce vendredi à 8 ans de prison. L'avocate générale avait requis 12 ans.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu