Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Une nounou jugée par la cour d'assises du Bas-Rhin après la mort d'un bébé de 6 mois

lundi 28 novembre 2016 à 12:36 - Mis à jour le lundi 28 novembre 2016 à 18:40 Par Céline Rousseau et Olivier Vogel, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu

Une assistante maternelle de 34 ans comparaît depuis ce lundi devant le cour d'assises du Bas-Rhin. Elle est accusée d'avoir provoqué la mort d'un bébé de 6 mois en 2014, à Reitwiller.

Le procès s'est ouvert ce lundi matin devant la cour d'assises du Bas-Rhin
Le procès s'est ouvert ce lundi matin devant la cour d'assises du Bas-Rhin © Radio France - Olivier Vogel

Strasbourg, France

Le procès d'une assistante maternelle s'est ouvert ce lundi matin devant la cour d'assises du Bas-Rhin. La jeune femme, âgée de 34 ans, est accusée de "violences volontaires ayant entraîné la mort" d'un bébé de six mois, Nahla, une petite fille dont elle avait la garde.

Les faits remontent au 3 février 2014. Quelques minutes après l'arrivée de la fillette à son domicile de Reitwiller, dans le Kochersberg, la nounou avait projetée l'enfant contre le plan dur de la salle de bains. Des faits qu'elle avait reconnus en garde à vue avant de changer de versions à plusieurs reprises pendant l'instruction.

Ma fille c'est une héroïne" - Le père de la petite fille de six mois décédée

Ce matin à la barre, Abdelaziz, le père de la petite fille a expliqué aux jurés qu'avec sa femme, ils étaient ravis d'avoir trouvé une nounou "modèle, professionnelle et agréée" avec son mari boulanger et ses deux petites filles dont elle semblait parfaitement s'occuper, à 150 mètres de chez eux. "Ma fille c'est une héroïne", dit-il, "elle est venue sur terre pour montrer le visage de quelqu'un qui n'était pas fait pour garder des enfants. Elle a sauvée d'autres enfants".

Je ne veux pas céder à la colère et à la haine" - Saafa Darraz, la maman

Saafa Darraz, la maman a expliqué aux jurés : "Je ne veux pas céder à la colère et la haine, j'ai une fille aînée qui a été très affectée et traumatisée par le décès de sa petite sœur, je devais m'occuper d'elle. Si j"avais cédé, à la colère, à la haine et à la dépression je n'aurais pas rempli mon rôle de maman".

Le procès doit se terminer jeudi. L'accusée encourt trente ans de réclusion criminelle.