Faits divers – Justice

Nouvelle agression à la prison d'Alençon Condé : FO exige le transfert immédiat du détenu

Par Nolwenn Le Jeune, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) samedi 8 octobre 2016 à 12:47

La maison centrale d'Alençon Condé accueille les détenus les plus violents de France
La maison centrale d'Alençon Condé accueille les détenus les plus violents de France © Radio France

Le détenu, qui avait agressé la semaine dernière des surveillants avec une arme artisanale, a refusé de se soumettre à une fouille de sa cellule hier, et a blessé un surveillant. FO pénitentiaire exige son transfert immédiat vers une unité psychiatrique ou, a défaut, vers un autre établissement.

Ce vendredi, le détenu qui avait agressé 5 surveillants le 27 septembre 2016, avec une équerre métallique, jugé le 30 et condamné à quatre ans de prison supplémentaires, a récidivé. Alors qu'il devait faire l'objet d'une fouille de sa cellule, il a refusé de se soumettre, se jetant sur le personnel, il a dû être maitrisé et dans la bagarre, un surveillant a été blessé au genou. FO pénitentiaire juge la situation intolérable. Et demande son transfert immédiat.

"C'est un homme qui est ingérable dans ce type d'établissement, tellement sa haine de l'administration et des uniformes est grande", témoigne Emmanuel Guimaraes, secrétaire local du syndicat FO pénitentiaire

A l'injonction de se mettre au fond de sa cellule, afin de permettre une entrée des agents en toute sécurité, l'homme âgé de 34 ans les a insultés et menacés. La décision est donc prise d'entrer dans sa cellule pour le faire sortir dans la cour de promenade, le temps de la fouille réglementaire. Les surveillants ouvrent la grille, équipés de tenues pare-coup et d'un bouclier en plastique. Le détenu se jette alors sur eux, les pieds en avant. Les surveillants parviennent à le mettre au sol afin de le menotter. Mais dans la lutte, un surveillant est blessé au genou. Résultat : entorse et 10 jours d'arrêt de travail.

Force Ouvrière se demande comment il est dorénavant possible de gérer un individu pour lequel, les surveillants doivent se protéger pour lui donner à manger ?

Suite à l'agression de la semaine dernière, avec une arme artisanale - une équerre métallique de 2 kilos ! - FO pénitentiaire avait demandé des moyens de gestion et de contraintes spécifiques, pour ce détenu, pour cet établissement spécifique, pour ce secteur spécifique. "Le simple sifflet du surveillant comme dotation de l'Administration n'est pas adapté !" dénonce le syndicat. Force Ouvrière demande l'utilisation de gaz incapacitant sur ce secteur spécifique, et que le centre pénitentiaire d'Alençon – Condé jouisse d'une expérimentation en dotant le secteur spécifique, du quartier d'isolement - quartier disciplinaire, d'un pistolet à impulsions électriques, de type taser. Enfin, suite à cette nouvelle agression, FO demande le transfert de ce détenu. "Il est intolérable de ne pas agir. Il est intolérable d'accompagner un surveillant aux urgences toutes les semaines !". FO exige son transfert vers une unité psychiatrique ou pénitentiaire autre, AVANT la fin de la semaine prochaine. Sans quoi, le syndicat menace d'une action devant l'établissement.

Emmanuel Guimaraes, secrétaire local FO pénitentiaire à Condé sur Sarthe raconte la nouvelle agression et exige le transfert du détenu

Partager sur :