Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Une nouvelle décharge sauvage découverte à Rédange

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Lorraine Nord

Après Hayange ou encore Haucourt-Moulaine, c'est à Rédange qu'une nouvelle décharge sauvage a été découverte en octobre. Depuis, plusieurs tonnes de déchets ménagers ont été déposées sur la carrière d'une ancienne mine par l'entreprise belgo-luxembourgeoise Jost. Le maire veut que ça bouge.

L'équivalent de 10 semi-remorques se trouvent sur la carrière.
L'équivalent de 10 semi-remorques se trouvent sur la carrière. © Radio France - Noémie Koppe

Rédange, France

Des tissus, des plastiques, des pots de peinture ou encore des couches pour bébé, près de 200 tonnes de déchets ménagers sont déposés à Rédange. Cette décharge sauvage a été découverte fin octobre par une habitante de la commune. Alors qu'elle promenait ses chiens sur la carrière de l'ancienne mine de Rédange, la jeune femme a découvert ces montagnes de déchets. "Le lundi, il n'y avait rien. Et le mardi matin, il y avait trois tas de déchets", explique Jessica. 

Toutes sortes de déchets sont déposées, ce qui crée une odeur nauséabonde aux alentours. - Radio France
Toutes sortes de déchets sont déposées, ce qui crée une odeur nauséabonde aux alentours. © Radio France - Noémie Koppe

Cette habitante fait également partie du collectif citoyen J'aime ma forêt et c'est elle qui a alerté le maire, Daniel Cimarelli. "J'ai pris de suite une vidéo et des photos pour l'informer. J'en ai aussi fait part auprès de la gendarmerie d'Audun-le-Tiche", raconte-t-elle. Une information qui n'a pas été entendue selon elle, "ils m'ont dit qu'ils ne faisaient pas d'écologie". 

En voyant passer l'information, le maire, Daniel Cimarelli, ne s'est pas étonné tout de suite. "Sur notre commune, nous avons des gens qui travaillent au Luxembourg et qui déposent les restes des chantiers", explique-t-il. Mais en découvrant les photos de Jessica, il s'est rendu compte de l'ampleur des dégâts situés sur la carrière, qui est désormais un domaine privé. 

Une même entreprise responsable des décharges sauvages

Le maire a multiplié les avertissements aux douanes et à la gendarmerie pour que cela cesse. Mais cela n'a pas suffi. Les camions ont continué à déverser les déchets. "Mon adjoint est venu tous les matins sur le lieu, il a vu des camions mais il ne les a jamais vu en train de déverser les ordures". 

En fouillant dans les déchets, Jessica a trouvé des factures. Elles appartiennent toutes à des entreprises qui proviennent de la région d'Anvers en Belgique. Des factures qui ont également été retrouvées à Haucourt-Moulaine et à Hayange. Selon le maire, il s'agit de la société belgo-luxembourgeoise Jost qui est le pourvoyeur de ces déchets. Mais il n'est pas simple de trouver les coupables. "La société Jost a reçu des commandes d'une société qui s'appelle Mondial Service et chacun se renvoie la balle", raconte Daniel Cimarelli.

La société Jost a quant à elle réagi en expliquant avoir "à l'époque des faits, collaboré entièrement avec la police, pour faire arrêter le pourvoyeur - Mondial Service, ndlr - sur le terrain." Elle précise avoir "entamé une procédure judiciaire à l'encontre du donneur d'ordre", et que "plusieurs sociétés de transport ont été abusées dans cette affaire".

Le maire de Rédange a porté plainte. Mais une fois encore, il était difficile de se faire entendre. "J'ai dû passer par la gendarmerie d'Audun-Le-Tiche, puis par la gendarmerie de Lexy et enfin ma plainte a été reçue au commissariat de police de Mont-Saint-Martin". Désormais le dossier est dans les mains du parquet de Briey. Et pour essayer de faire bouger les choses, Daniel Cimarelli a contacté le député de Moselle M. Hammouche pour trouver une solution afin de se débarrasser de cette décharge. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu