Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Une nuit d'horreur pour une jeune fille de 17 ans à Bavilliers

samedi 25 mars 2017 à 18:21 Par Hugo Flotat-Talon, France Bleu Belfort-Montbéliard et France Bleu

Une jeune fille de 17 ans a été droguée, violentée et violée, dans la nuit du samedi 18 au dimanche 19 mars à Bavilliers, dans le Territoire de Belfort. Cinq personnes ont été arrêtées par la police et le parquet de Montbéliard a ouvert une information judiciaire criminelle.

Les trois bourreaux majeurs sont en prison.
Les trois bourreaux majeurs sont en prison. © Radio France - Hugo Flotat-Talon

Bavilliers, France

Les faits remontent au samedi 18 mars. Ce soir-là, une jeune fille de 17 ans se rend à Bavilliers, à côté de Belfort, dans une maison où l'attendent cinq personnes. Elle connaît un peu l'une d'entre elles mais va vivre une nuit d'horreur.

Dans la nuit du samedi au dimanche, l'adolescente est droguée avec des médicaments, violée et violentée. Les cinq personnes présentes sont toutes impliquées. Il y a des hommes et des femmes, majeurs et mineurs. Ils ne libéreront la jeune fille que le dimanche matin. Elle sera ensuite hospitalisée.

Trois personnes incarcérées

Les bourreaux sont finalement arrêtés en fin de semaine et placés en garde à vue au commissariat de Belfort. L'affaire qualifiée de criminelle est confiée au parquet de Montbéliard, compétent dans ce genre d'affaire. La procureur a ouvert une information judiciaire pour des faits de viol aggravé, de violences aggravées, de séquestration et d'administration de substances nuisibles ce samedi. Les trois majeurs ont été placés en détention provisoire. Les deux mineurs ont eux été placés sous contrôle judiciaire et envoyés en foyer et en centre éducatif fermé. Les faits sont passibles de la cour d'assises.