Faits divers – Justice

Une nuit de réveillon sur le pont pour les secours vauclusiens

Par Aurélie Lagain et Samia Belbachir, France Bleu Vaucluse vendredi 1 janvier 2016 à 4:44

Le préfet de Vaucluse visite le commissarriat de police d'Avignon
Le préfet de Vaucluse visite le commissarriat de police d'Avignon © Radio France - Samia Belbachir

Plusieurs centaines de personnes étaient mobilisées et mobilisables pour assurer la sécurité des Vauclusiens pendant la nuit de la Saint-Sylvestre.

Un accident a mobilisé les secours dans la nuit du réveillon en Vaucluse. Cinq voitures ont été impliquées, deux  personnes ont été blessées légèrement vers 2 heures du matin.

Vers 7 heures ce vendredi matin, une voiture a violemment percuté un muret sur la route du Ventoux à Bédoin. Le conducteur, un homme du village âgé de 30 ans, a dû être désincarcéré par les pompiers. Il serait légèrement blessé, et a été hospitalisé au Pôle santé de Carpentras.

A 19h30, un piéton a été fauché sur la rocade d'Avignon, il souffre d'un traumatisme crânien. Conscient, il a été hospitalisé à Avignon.

Pour les pompiers, c'est la nuit la plus chargée de l'année entre pétards et feux de poubelles, en passant par les blessures par couteau à huîtres : "Nous avons mobilisé 95 sapeurs pompiers de garde plus 172 autres en astreinte, prêts à intervenir dans les minutes qui suivent un appel", précise le lieutenant Colonel Chaussinant, en charge de la coordination de la nuit.

Le lieutenant Colonel Philippe Chaussinant, avec Samia Belbachir

"La bobologie du 31 c'est, de la permanence des soins parce qu'il y a moins de médecins généralistes ouverts, (...) les coups de couteau par cuisinière mal avertie. Après minuit, c 'est plutôt de l'alcoolisation et des accidents de la circulation", témoigne Fabienne Branchu, médecin urgentiste à l'hôpital Henri-Duffaut d'Avignon.

Fabienne Branchu est médecin urgentiste à l'hôpital Henri-Duffaut à Avignon

300 gendarmes ont été mobilisés particulièrement sur les contrôles routiers, qui ont débuté très tôt avec déjà un conducteur positif à 18 heures rue de la République à Avignon! Les gendarmes interviennent entre 30 et 50 fois, explique le Colonel Carbonel, qui commande le groupement de gendarmerie de Vaucluse : "soit sur des ivresses publiques, soit sur des tapages, des cambriolages, parfois des raves-parties illicites ou divers incidents de type bagarres".

Le colonel Carbonel commande le groupement de gendarmerie de Vaucluse

Cette année, la nuit de la St-Sylvestre est plutôt particulière, en plein état d'urgence. "La menace est toujours là", affirme le préfet de Vaucluse, Bernard Gonzalez, "nous sommes attentifs et en observation. Il convient de rester avec des moyens humains prêts à réagir face à des situations peuvent éventuellement survenir".

Bernard Gonzalez, préfet de Vaucluse, avec Samia Belbachir

Partager sur :