Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Opération de police à Alès et dans certaines communes limitrophes sur fond de trafic de drogue

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Gard Lozère

Opération de police judiciair mardi à Alès. Une cinquantaine de policiers appuyés par le GIR de l’Hérault (Groupes d'Interventions Régionaux) de l'antenne Nîmoise de la police judiciaire ont procédé à un vaste coup de filet dans une affaire de trafic de stupéfiants. 8 personnes en garde à vue.

Le tribunal de grande instance d'Alès.
Le tribunal de grande instance d'Alès. © Radio France - Ludovic Labastrou

Alès, France

Une opération des forces de l'ordre à Alès et dans des communes limitrophes. Selon un témoin sur place, qui a pris le soin de contacter la rédaction, "beaucoup de policiers en tenue" dans Alès dès 6 heures ce mardi matin. Une opération de police judiciaire qui a mobilisé une cinquantaine d'hommes, des policiers nationaux, des policiers municipaux, appuyés par la police judiciaire de Nîmes et le GIR de l’Hérault. Une enquête ouverte par le TGI d'Alès depuis plusieurs mois sur fond de trafic de drogue.

8 cibles visées par les forces de l'ordre, 8 objectifs atteints

Ce sont au total 8 personnes qui ont été placées en garde à vue à l'issue de ce coup de filet. Alès, où deux personnes ont été interpellées , une à la Grand-Combe. Les autres interpellés l'étant dans des communes proches. Les forces de l'ordre agissent dans le cadre d'une information judiciaire pour trafic de stupéfiant. Contacté, le procureur d'Alès, François Schneider n'a fait aucune déclaration, "ni aujourd'hui, ni dans les jours qui viennent, secret de l'instruction oblige". Des policiers qui ont également perquisitionné les domiciles des mis en cause.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu