Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Une Paloise qui avait vandalisé 50 voitures par jalousie devant le tribunal

mardi 10 avril 2018 à 17:53 Par Axelle Labbé, France Bleu Béarn et France Bleu

Une Paloise qui avait vandalisé 50 voitures près du stade Tissier et avenue d'Ossau à l'automne a été jugée ce mardi à Pau. Elle était en plein délire paranoïaque de jalousie, et pensait s'en prendre aux véhicules des maîtresses supposées de son mari.

Cette femme de 55 ans a crevé les pneus ou brisé les vitres d'une cinquantaine de véhicules
Cette femme de 55 ans a crevé les pneus ou brisé les vitres d'une cinquantaine de véhicules © Maxppp - NC

Pau, France

En quelques jours, fin octobre, Maria avait rayé les carrosseries et/ou crevé les pneus de 50 véhicules, taguant aussi à l'occasion des insultes sur des immeubles. Montant total estimé du préjudice : plus de 25 000 euros. Un "pétage de plombs", comme elle l'a elle même expliqué, parce qu'elle pensait que son mari la trompait.

J'ai pris un couteau de cuisine et j'ai crevé des pneus. Après, je me sentais mieux" - Maria, à la barre du tribunal

Maria a maintenant retrouvé ses esprits, et à l'audience on a du mal à comprendre comment cette femme de 55 ans, cuisinière de profession, mère de quatre enfants, a pu, pendant plusieurs jours, exploser 50 voitures aux alentours de chez elle. "C'était le matin quand j'allais promener le chien" raconte-t-elle en regardant par dessus ses petites lunettes. "Je voyais des messages en rouge et blanc dans la télé et dans le téléphone, avec des chiffres. Et quand je voyais des voitures avec un 4 ou un 7, je pensais que c'était celles de ses maîtresses". 

Un délire paranoïaque de jalousie selon l'expert qui l'a examiné. Maria confirme : "Je me suis fait toute une histoire... ça a commencé un dimanche matin, j'ai pris un couteau de cuisine et j'ai crevé des pneus. Après, je me sentais mieux". C'est sa fille qui s'est rendue compte qu'elle tenait des propos de plus en plus incohérents et qui a décidé de l'hospitaliser en psychiatrie quand elle lui a expliqué que papa allait partir vivre au Texas avec une jeune femme chinoise.

Le parquet a requis deux mois de prison avec sursis. Le jugement sera rendu le 15 mai.