Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Une permanence de Claire O'Petit, députée de l'Eure, de nouveau vandalisée

La permanence de Claire O'Petit à Étrépagny a été dégradée ce mardi matin. Des inscriptions hostiles au vote pour le CETA de la députée de la 5e circonscription recouvrent la façade du local. Pour la députée "ça suffit !"

La députée Claire O'Petit a publié sur son compte Twitter les photos de sa permanence à  Étrépagny
La députée Claire O'Petit a publié sur son compte Twitter les photos de sa permanence à Étrépagny © Radio France - Claire O'Petit

Étrépagny, France

Et de 4 ! C'est la quatrième fois qu'une permanence de Claire O'Petit subit des actes de vandalisme. "Pour la première fois, ça me donne un coup de massue" confie la députée LaREM de la 5e circonscription de l'Eure, connue pour son franc-parler. Après sa permanence de Vernon, dont la vitrine avait été brisée à coups de masse en décembre 2018, en mai (la voiture de la députée avait également subi des dégradations) et en juin de cette année,  et avait subi des jets de peinture , c'est son local d'Étrépagny qui a été la cible de tagueurs ce mardi 6 août 2019.  "Tu suces des bœufs aux hormones", "Merco Sur ta mère" ou encore "CETA sœur" ont été inscrits sur le mur, les volets et la porte d'entrée de la permanence parlementaire  dans le village d'un peu moins de 4000 habitants. 

Le députée porte plainte pour la septième fois

En début d'après-midi, Claire O'Petit a déposé plainte pour la septième fois, pour des actes de vandalisme, des menaces ou des insultes car "ça suffit, c'est des insultes grossières qui ne font absolument pas avancer le débat" réagit la députée. Trois autres députés LaREM de l'Eure ont voté pour le CETA, seul Fabien Gouttefarde s'est abstenu et pourtant, la députée O'Petit est la seule à subir ces actes de vandalisme à répétition. "13 ans de Grandes Gueules sur RMC, on me connaît, j'ai un parler qui est peut-être autre que celui de mes collègues" avance comme explication la députée qui a découvert les tags sur sa permanence vers 13h00. 

On ne me fera jamais taire" - Claire O'Petit, députée LaREM de l'Eure

Ces actes d'intimidation ne font pas peur à Claire O'Petit. La député le clame haut et fort "ce n'est pas pour ça que je refuserai des plateaux télé. À chaque fois, je serai là, je défendrai la politique que nous menons et je défendrai ce que j'ai dit". D'ailleurs, dès cet après-midi, deux équipes de télévision viennent à Étrépagny rencontrer la députée. 

Une député de Seine-Maritime également visée

Stéphanie Kerbarh, la députée LaREM de la 9e circonscription de Seine-Maritime a également déposé plainte. Lundi 5 août au soir, la députée a retrouvé sur le portail de son habitation une inscription "on vient te chercher GJ" peinte en jaune. Un gilet jaune avait également été accroché au portail. La permanence fécampoise de l'élue de Fécamp avait déjà été taguée le 9 juillet 2019. 

  - Radio France
© Radio France - Eric Turpin