Faits divers – Justice

Une petite fille de 11 ans débarquée d'un bus Idélis à Pau

Par Axelle Labbé, France Bleu Béarn et France Bleu mercredi 28 septembre 2016 à 19:40

Un bus Idélis (image d'archives)
Un bus Idélis (image d'archives) © Radio France - Daniel Corsand

Une élève de 6ème s'est fait sortir d'un bus Idélis, à Pau, mardi 27 septembre au matin, parce que son ticket n'était plus valable. La conductrice lui a demandé de descendre, la laissant seule dans la rue, à quatre arrêts de son collège. Le réseau a présenté des excuses à sa famille.

Ce mardi 27 septembre, Youma, qui est en 6ème, était partie de chez elle à Lons, pour aller au collège Clermont à Pau. Elle a changé de bus aux halles, et en montant dans le P6, son ticket, acheté dans le premier bus, ne passait plus. La conductrice lui a alors demandé de descendre du véhicule, et de terminer le trajet à pied. Parce que, dit-elle, la petite fille n'était déjà pas en règle la veille. Ce que la famille conteste. En tout cas, la conductrice est repartie en laissant l'enfant, seule, sur le trottoir.

Elle m'a dit que j'étais obligée de descendre du bus parce que je n'avais pas de quoi payer - Youma, 11 ans

Il restait encore quatre arrêts jusqu'au collège Clermont, mais la conductrice n'a rien voulu savoir. Elle a dit à Youma que son ticket n'était plus valable, alors qu'il avait été acheté moins d'une heure avant raconte la collégienne : "elle m'a demandé d'en prendre un autre, j'ai dit qu'il était encore valable mais elle m'a dit que non. Donc je lui ai donné un euro, elle m'a dit que ça ne suffisait pas. J'ai dit que c'était tout ce que j'avais sur moi. Elle m'a dit que j'étais obligée de descendre du bus parce que je n'avais pas de quoi le payer. Tout l'argent que j'avais, elle l'a jeté par terre. J'ai tout ramassé et je suis descendue. J'ai appelé mon père, il m'a emmenée au collège parce que je ne connaissais pas le chemin. Je l'avais dit à la conductrice, elle n'a rien dit".

Le témoignage de Youma, 11 ans

Ce n'est pas une ado, c'est une fillette - Lassana, le père de Youma

Les conducteurs n'ont normalement pas le droit de faire descendre des mineurs. Le père de Youma, Lassana, a immédiatement contacté Idélis. "J'ai envoyé immédiatement un mail à Idélis, et j'ai insisté pour avoir un rendez-vous avec la direction. Les excuses qu'ils me donnent ne me suffisent pas. Cette dame n'avait pas le droit de faire ça, ils ont des consignes pour ne pas laisser les mineurs sur le trottoir. Je veux un rendez-vous, je veux rencontrer cette femme et qu'elle m'explique. Ce n'est pas une ado, c'est une fillette", conclue-t-il, au bord des larmes.

Lassana, le père de Youma, a demandé un rendez-vous à la direction d'Idélis

Ce qui s'est passé est inacceptable - Nicolas Patriarche, président du SMTU

Idélis a donc présenté des excuses à la famille. Et assure que la conductrice sera convoquée par sa direction. "Ce n'est absolument pas la procédure, explique Nicolas Patriarche, le président du syndicat mixte des transports urbains. Elle aurait dû appeler le centre de régulation, qui aurait fait venir les contrôleurs et il aurait été regardé la situation exacte de cette jeune fille. Je le dis très clairement, ce qui s'est passé est inacceptable. Cette personne va être reçue par ses supérieurs hiérarchiques et il y aura certainement une mesure disciplinaire qui sera prise au regard de la situation. On ne peut pas laisser une enfant mineure comme ça, en ville, loin de chez elle".

Nicolas Patriarche, le président du syndicat mixte des transports urbains

Partager sur :