Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Une pharmacie de Pau braquée ce vendredi soir à la fermeture

vendredi 10 novembre 2017 à 22:04 Par Daniel Corsand, France Bleu Béarn et France Bleu

Un homme seul, cagoulé et arme de poing à la main s'est fait remettre le contenu de la caisse de la pharmacie Colette à Pau ce vendredi soir. Il n'a pas été arrêté ni identifié.

La pharmacie Colette hier soir après le braquage
La pharmacie Colette hier soir après le braquage © Radio France - Daniel Corsand

Pau, France

Une pharmacie a été braquée ce vendredi soir à Pau. La pharmacie Colette, place Peyroulet, à l'angle des rues Richelieu et Jean Jacques de Monnaix. Un homme seul a fait irruption dans l'officine et s'est fait remettre le contenu de la caisse juste avant la fermeture.

La police fait les premières constatations dans la pharmacie braquée - Radio France
La police fait les premières constatations dans la pharmacie braquée © Radio France - Daniel Corsand

Un scénario classique

C'est un scénario assez classique. Il est seul. Il arrive à pied à l'heure de la fermeture, avec une arme de poing dans la main et une cagoule sur la tête. Il s'est dirigé vers la caisse derrière laquelle se trouvait la pharmacienne. Il l'a menacée, sans violences physiques et lui demande de lui donner le contenu de la caisse. Il est parti avec. Le butin est à déterminer. Il n'a pas pris de médicaments. Le braqueur a pris la fuite à pied. Les enquêteurs de la police judiciaire sont venus faire les premières constations. Ils ont entendu la pharmacienne agressée et sa patronne. Il n'y a pas de piste pour le moment.