Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : L'affaire Péchier à Besançon : un anesthésiste soupçonné d'empoisonnement sur sept patients

Une plainte contre des policiers à Besançon dans l'affaire de l'anesthésiste soupçonné d'empoisonnements

vendredi 29 mars 2019 à 18:34 Par Anne Fauvarque, France Bleu Besançon et France Bleu

L'anesthésiste mis en examen pour sept empoisonnements de patients à Besançon a déposé plainte ce jeudi contre des policiers. Il les accuse d'avoir modifié délibérément, dans des procès-verbaux, certains propos tenus lors de sa garde à vue.

Affaire Péchier : l'avocat Randall Swcherdorffer et l'anesthésiste Dr Frédéric Péchier, soupçonné de sept empoisonnements, au tribunal de Besançon le 9 mai 2018.
Affaire Péchier : l'avocat Randall Swcherdorffer et l'anesthésiste Dr Frédéric Péchier, soupçonné de sept empoisonnements, au tribunal de Besançon le 9 mai 2018. © Radio France - Laurine Benjebria

Besançon, France

Les avocats du Dr Péchier, Mes Randall Schwerdorffer et Ornella Spatafora, ont déposé plainte ce jeudi pour "faux et usage de faux" avec constitution initiale de partie civile, afin d'obtenir la saisine d'un juge d'instruction. 

Une plainte contre des enquêteurs de la police judiciaire

En novembre 2018, les avocats avaient fait un premier dépôt de plainte, alors rejeté par le procureur de la république, Etienne Manteaux. Le nouveau dépôt leur permet cette fois de contourner le parquet et de saisir un juge qui va instruire leur plainte. Celle-ci vise des enquêteurs de la police judiciaire de Besançon qui avaient entendu l'anesthésiste en garde à vue, en mars 2017.  

Les enquêteurs ont "délibérément" retranscrit, de façon "altérée et fausse", des propos du médecin, selon la Défense

Selon Me Spatafora, les enquêteurs ont "délibérément" retranscrit sur procès-verbal, de façon "altérée et fausse", des propos du médecin lors de cette garde à vue. Les avocats ont regardé la vidéo des auditions. Ils affirment avoir constaté "des mots manquants" et des "réponses pas fidèlement retranscrites qui changent les propos du Dr Péchier", dans plusieurs procès-verbaux. 

Le Dr Péchier, 46 ans, a toujours clamé son innocence. Mis en examen en mars 2017 pour sept empoisonnements avec préméditation, il a été placé sous contrôle judiciaire avec interdiction d'exercer. Deux des patients sont décédés.

LIRE AUSSI : Anesthésiste soupçonné d'empoisonnements à Besançon : le docteur Péchier reste mis en examen