Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : 78 départements désormais en vigilance orange
Faits divers – Justice

Une policière se suicide avec son arme de service au commissariat de Montpellier

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Hérault, France Bleu

Une capitaine de police de 48 ans a été retrouvée morte dans son bureau ce jeudi matin au commissariat de Montpellier. Elle s'est suicidée avec son arme de service.

Commissariat de Montpellier
Commissariat de Montpellier © Radio France - Sylvie Duchesne

Montpellier, France

Une policière a mis fin à ses jours ce jeudi matin au commissariat de Montpellier. Elle a été retrouvée morte dans son bureau à la Sûreté départementale par ses collègues après 8h30. Cette capitaine âgée de 48 ans s'est suicidée avec son arme de service. Aucun coup de feu n'a été entendu. 

Ses collèges l'ont vu arriver au travail un peu avant 8h. Elle a salué avec un grand sourire une de ses collègues sur le parking. À 8h15, comme elle n'est pas présente à la première réunion de la journée, deux de ces collègues partent la chercher dans son bureau. Ils la trouvent morte, une balle tirée en plein cœur avec son arme de service, un Sig Sauer. Cette femme était mariée, mère de deux filles âgées de 5 et 12 ans. 

On compte donc à ce jour 28 suicides en France dans la police nationale depuis le début de l'année. "On ne peut pas s'habituer à ces morts" pour Bruno Bartocetti, du syndicat Unité SGP Police FO qui tire la sonnette d'alarme depuis des mois. Cela fait un suicide tous les quatre jours. Un autre policier a été retrouvé pendu dans un bois près d'Alès il y a 10 jours dans la région. 

Au commissariat de Montpellier, les collègues sont sous le choc. Cette capitaine était visiblement appréciée de tous. La Sûreté départementale de Montpellier compte environ 150 policiers. 

"On ne connait pas encore les raisons de ce drame mais on ne se suicide pas sur son lieu de travail par hasard. Il faut sortir de la fatalité. Il faut travailler sur les conditions de travail", selon David Leyraud, secrétaire régional du syndicat Alliance. "Quand vous vous battez chaque jour pour trouver une imprimante en état de marche, ça ne peut pas aller. Il faut sortir de la politique du chiffre qui est devenu de abattage." 

"Il faut que la responsabilité de l'employeur soit reconnue devant la justice lors de tels drames. Il faut des états généraux de la police." David Leyraud, du syndicat Alliance

Des rassemblements sont prévus ce vendredi à 11h30 dans tous les commissariats de France. Pour Unité SGP Police, "il faut que les suicides de policiers soient une cause nationale et une priorité ministérielle".

Rémy Alonso, secrétaire départementale d'Alliance Police

David Leyraud, secré régional adjoint du syndicat Alliance Police

David Leyraud, secré régional du syndicat Alliance Police

  - Visactu
© Visactu