Infos

Une policière valentinoise grièvement blessée par des jets de cocktails molotov dans l'Essonne

Par Charlotte Jousserand, France Bleu Drôme-Ardèche dimanche 9 octobre 2016 à 12:54

La policière valentinoise a été mutée cette année dans l'Essonne
La policière valentinoise a été mutée cette année dans l'Essonne © Radio France - Florence Gotschaux

Une policière valentinoise est hospitalisée après l'agression de quatre policiers ce samedi dans la cité de la Grande Borne dans l'Essonne. La jeune femme de 39 ans a longtemps travaillé à Valence, elle venait d'être mutée dans l'Essonne.

Ce samedi, quatre policiers ont été attaqués dans la cité de la Grande Borne à Viry-Châtillon avec des cocktails Molotov. Les policiers effectuaient une mission de surveillance lorsque qu'une dizaine d'individus s'en sont pris à eux avec des jets de cocktails Molotov. Les engins explosifs ont gravement blessé deux fonctionnaires de police dont la policière valentinoise.

C'est un coup supplémentaire Philippe Desamais Unité SGP Police

Cette femme de 39 ans est gardienne de la paix. Elle venait d'être mutée cette année dans l'Essonne après avoir longtemps travaillé à Valence. Pour ses anciens collègues, l'émotion est forte. Philippe Desamais, secrétaire départemental adjoint d'Unité SGP Unité FO Police Drôme estime que "c'est un coup supplémentaire, ça nous touche un petit peu plus, c'est d'autant plus violent". Selon Philippe Desamais, la policière valentinoise a été grièvement brûlée au visage, aux mains et sur le haut du corps. Elle est hospitalisée à l'hôpital Saint-Louis. Ses jours ne sont pas en danger.

Le message de soutien pour les policiers de l'Essonne va être d'autant plus fort estime Philippe Desamais mais pour lui "de toute façon quand cela touche un de nos collègues même si on les connaît pas, on adresse un message de soutien car quand l'un d'entre nous est touché, c'est nous tous qui sommes touchés".

Parmi les policiers blessés ce samedi, un adjoint de sécurité de 28 ans dont le pronostic vital est engagé. Il a été placé dans un coma artificiel à cause de ses blessures. Il a été brûlé sur 30% de la superficie de son corps. Les deux autres policiers sont légèrement blessés mais très choqués. Ils ont été pris en charge dans un hôpital parisien.

Des agressions de plus en plus violentes

Selon le syndicaliste d'Unité SGP Unité FO Police de la Drôme, les agressions envers les policiers sont quotidiennes et elles sont de plus en plus violentes. Les policiers sont de plus en plus exposés et ce, où qu'ils soient en France. Pierre Tolly, secrétaire régional d'Alliance Police nationale dénonce également le manque de moyens et le manque d'effectifs. Selon Pierre Tolly, "maintenant l'uniforme d'un policier ressemble malheureusement plus à une cible qu'à une chose sur lequel on n'ose pas s'attaquer".

Le président de la République François Hollande a déclaré ce dimanche que "cette attaque était intolérable". De son côté, Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur, dénonce et condamne "des actes d'une extrême gravité". L'enquête a été confiée à la sûreté départementale de l'Essonne.

Partager sur :