Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un bâtiment administratif chauffé grâce à la chaleur du bîtume à Olonzac, une première en France

-
Par , France Bleu Hérault, France Bleu

Le Conseil départemental de l'Hérault vient d'investir dans un procédé innovant et unique en France qui permet de chauffer un bâtiment l'hiver grâce à la chaleur dégagée l'été par le bitume. L'expérimentation menée à Olonzac pourrait être rapidement étendue pour des raisons économiques.

Des tubes sont posés sous le goudron pour récupérer la chaleur
Des tubes sont posés sous le goudron pour récupérer la chaleur - Conseil départemental

Olonzac, France

Et si votre maison était chauffée demain grâce à la chaleur dégagée par l'enrobé des routes ou encore des parkings ? L'idée fait son chemin. L'été, une chaussée peut atteindre les 60 degrés Celsius en surface, et 40 degrés sur les 10 premiers centimètres. L'objectif est donc de récupérer cette chaleur, de la stocker l’été, avant de l'utiliser l'hiver.

Une expérimentation est menée actuellement à Olonzac dans un nouveau bâtiment à énergies positives appartenant au Conseil départemental de l'Hérault. Cette structure regroupe depuis peu les services des routes, forestiers, et celui des sapeurs-pompiers. L'inauguration s'est déroulée en grande pompe ce jeudi après-midi.

Un gisement de chaleur jusqu'alors inexploité

Cette technologie (Power Road) mise au point par le groupe Eurovia équipe ce nouveau bâtiment. Des centaines de mètres de tubes ont été installés sous l'enrobé sur une partie du parking (environ 400 mètres carrés) pour capter cette chaleur. 

Un parking énergie positive capable de transformer cette chaleur en énergie renouvelable

'L''énergie est stockée comme un ballon d'eau chaude" explique Christophe CHAIX, le directeur technique d'Eurovia

Un investissement de 296.000 euros

Le système est assez novateur. Le Conseil départemental de l'Hérault assure que c'est une première en France dans un bâtiment tertiaire. Il s'agit en fait, d'une géothermie très améliorée : l'énergie solaire thermique captée par le bitume est emmagasinée sous forme de calories dans le sous-sol par le biais de sondes géothermiques profondes.

Le président du Conseil Départemental Kléber Mesquida a bien l'intention d'équiper d'autres bâtiments assez raidement

Si l’expérimentation est concluante d'ici deux ans, l’objectif est d'équiper d'autres structures comme par exemple les établissements scolaires (collèges, lycéens), dotés de grandes surfaces au sol, ou encore d'autres bâtiments publics comme les piscines. 

Le président du Conseil départemental assure que les communes qui désirent investir seront accompagnées financièrement. L’énergie ainsi produite pourrait aussi contribuer à chauffer des bâtiments résidentiels, des immeubles de bureaux, des commerces, des éco-quartiers.

"Les enjeux énergétique dans le secteur de la construction sont primordiaux dans l'Hérault qui fait face à une forte croissance démographique. Le département a choisi le site d’Olonzac, pour faire un travail exemplaire et innovant. Si ce chantier expérimental s'avère concluant les technologies déployées pourraient se généraliser." 

Le bâtiment a énergies positives

Le Conseil départemental de l'Hérault a aussi fait le choix de regrouper ses services (routes, forestiers et pompiers) dans un seul bâtiment à Olonzac, afin d'assurer une présence des services publics en zone rurale. Ce bâtiments de 1.300 mètres carrés (dont 720 de bureau) accueille 27 salariés.

Ce bâtiment à énergies positives possède aussi des panneaux photovoltaïques. Philippe Pourcel, directeur des politiques techniques et innovations au Conseil Départemental de l’Hérault

Choix de la station

France Bleu