Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Première condamnation pour outrage sexiste : un homme devra verser 300 euros d'amende

mardi 25 septembre 2018 à 14:42 Par Martine Bréson, France Bleu Paris et France Bleu

Un homme a été condamné à une amende de 300 euros pour outrage sexiste vendredi par le tribunal correctionnel d'Evry. C'est une première en France pour cette infraction créée par la loi contre les violences sexuelles et sexistes. Il devra aussi purger trois mois de prison ferme pour agressions.

Palais de justice (illustration)
Palais de justice (illustration) © Maxppp - Marc Demeure

Draveil, France

C'est une première en France. Un homme de 30 ans a été condamné vendredi à 300 euros d'amende pour outrage sexiste envers une jeune femme. Cette infraction a été créée par la loi contre les violences sexistes et sexuelles adoptée début août 2018.

L'homme a aussi été condamné à neuf mois de prison dont six avec sursis et mise à l'épreuve avec obligation de soins pour l'agression sexuelle de la jeune femme et l'agression d'un chauffeur de bus.

Insultes et agressions dans un bus

Mercredi 19 septembre 2018, dans un bus de Draveil (Essonne) vers 17h, un homme qui avait beaucoup bu, s'en prend à une jeune femme de 21 ans, explique le parquet. Il lui donne une claque sur les fesses et, "semble-t-il, pour légitimer son acte, il l'insulte, la traite de pute et lui dit qu'elle a de gros seins".

La jeune femme rejoint le chauffeur de bus. L'homme s'en prend alors physiquement au chauffeur qui appelle la police et bloque l'homme dans son bus en verrouillant les portes.

Ensemble mettons fin aux violences sexistes et sexuelles" - Marlène Schiappa

La secrétaire d'Etat à l'égalité femmes-hommes, Marlène Schiappa a salué sur Twitter la réactivité du chauffeur et la mise en oeuvre de la sanction.

L'outrage sexiste est passible de 90 euros minimum d'amende immédiate.