Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une prise d'otage au centre pénitentiaire de Saran cet après-midi

-
Par , France Bleu Orléans
Saran, France

Un détenu a menacé des surveillants pénitentiaires et une infirmière. Il réclamait le droit de pouvoir communiquer avec sa concubine, incarcérée elle aussi à Saran.

L'entrée du centre pénitentiaire de Saran.
L'entrée du centre pénitentiaire de Saran. © Radio France - Stéphane Barbereau

Le détenu, âgé d'une quarantaine d'année et décrit comme plutôt calme d'ordinaire par les surveillants, avait rendez-vous à l'unité sanitaire pour prendre un traitement. Assez arrogant, il a demandé aux surveillantes pénitentiaires présentes la possibilité de téléphoner au quartier femme où sa concubine est incarcérée.

Devant le refus des surveillantes, il a attrapé l'une d'entre elles au niveau du cou. Il a ensuite enfermé dans un bureau avec lui une infirmière, et il a menacé tout le monde, sans brandir d'objet tranchant comme indiqué précédemment mais un simple lacet, précise l'administration pénitentiaire. Un agent gradé a finalement entamé des négociations avec le détenu. Quand ce dernier s'est approché, il a été bousculé et maîtrisé par les agents, et placé en garde à vue. Les surveillantes pénitentiaires et l'infirmière n'ont pas été blessées mais sont choquées.

Des actions envisagées dans la semaine par les syndicats

Lundi matin, les agents prendront leur service avec 15 minutes de retard, à 7h au lieu de 6h45. Des actions seront ensuite envisagées dans le courant de la semaine par les syndicats.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess