Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Loire : une quinzaine de gendarmes mobilisés pour une fausse agression à Feurs

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Ce samedi 6 mars, un jeune homme de 16 ans a déclaré avoir été victime d'une agression au couteau alors qu'il faisait son jogging sur les bords de Loire à Feurs. Une quinzaine de gendarmes sont intervenus pour tenter de retrouver l'agresseur avant que le jeune homme n'avoue qu'il avait tout inventé.

Pendant deux heures, une quinzaine de gendarme a été mobilisée pour tenter de retrouver l'auteur d'une fausse agression à Feurs. Photo d'illustration.
Pendant deux heures, une quinzaine de gendarme a été mobilisée pour tenter de retrouver l'auteur d'une fausse agression à Feurs. Photo d'illustration. © Maxppp - Lionel Vadam

C'est un peu avant 9 heures du matin que l'alerte a été donnée à Feurs (Loire) ce samedi 6 mars. Sur les bords de la Loire, un jeune homme de 16 ans déclare avoir été victime d'une agression alors qu'il faisait son jogging. D'après les premiers propos tenus par le jeune homme, un individu aurait surgi d'un buisson et lui aurait asséné plusieurs coups de couteau, aux mains et au visage. 

De gros moyens déployés par les gendarmes

Pour tenter de retrouver l'auteur des faits, une quinzaine de gendarmes vont être mobilisés. Deux brigades de recherche de Montbrison, de Saint-Galmier et Feurs ainsi que deux équipes cynophiles accompagnées d'un chien piste vont être sur le coup pendant deux heures. 

Conduit à l'hôpital, le jeune homme a été auditionné par les gendarmes. Et le décalage entre son état et ses supposées blessures ont mis la puce à l'oreille des gendarmes. Le jeune homme a finalement avoué en fin de matinée avoir inventé cette agression. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess