Faits divers – Justice

Une rave party à Lus-la-Croix-Haute dans la nuit de samedi à dimanche

Par Nathalie Rodrigues et Alexandre Berthaud, France Bleu Drôme-Ardèche dimanche 30 octobre 2016 à 10:49

Gendarmerie (image illustration)
Gendarmerie (image illustration) © Radio France - Nathalie Dekeyzer

Au moins 600 fêtards rassemblés cette nuit à Lus-la-Croix-Haute (Drôme), au lieu dit La Jarjatte, à l'écart du village. Aucun blessé n'est à déplorer, le site a été évacué et n'est a priori pas endommagé.

Plus de 600 teuffeurs ont participé à une rave party cette nuit. Le terrain choisi, un terrain communal au lieu dit La Jarjatte, est distant d'environ huit kilomètres du cœur du village. Les habitants de Lus-la-Croix-Haute n'ont pas été dérangés par les nuisances sonores. Les gendarmes ont repéré les fêtards hier soir, entre 23h et minuit: une patrouille a suivi des fourgons et est tombée sur le rassemblement. Il était trop tard pour y mettre fin sur le champ. Les militaires ont veillé à ce qu'il n'y ait pas de débordements.

"On verra si on porte plainte ou non une fois qu'ils seront partis"
— Alain Matheron, maire de la commune

Depuis ce dimanche matin, les gendarmes sont désormais en train de faire des contrôles alcoolémie et stupéfiants sur place. Ils ont aussi déployé des équipes sur les routes des départements limitrophes, des fêtards, venus pour la plupart en fourgons ayant commencé à quitter les lieux. Les derniers quitteront le site demain selon le maire de la commune, Alain Matheron, qui fera l'état des lieux à ce moment-là.

Le site de la rave party est encore à plus de deux kilomètres à l'est du hameau de la Jarjatte, aux sources de la rivière le Buech. - Radio France
Le site de la rave party est encore à plus de deux kilomètres à l'est du hameau de la Jarjatte, aux sources de la rivière le Buech. © Radio France

La troisième "teuf" en deux ans à Lus-la-Croix-Haute

Selon la gendarmerie, les dégâts sur le terrain ne sont pas visibles, le sol étant sec. Le maire Alain Matheron lui se dit inquiet, "pour la santé de ces jeunes, qui prennent des risques au niveau de leur consommation alors qu'ils sont loin de toute équipe médicale". Il ne sait pas encore s'il portera plainte, mais pense "à des dispositifs pour empêcher ce genre de manifestation illégale, à l'avenir". Selon le maire du village il s'agit de la troisième rave party, (ou free party) qui se tient sur la commune en deux ans. En 2014, sur le site des Amayères (autre vallée de la commune), une fête de ce genre s'était mal terminée avec un blessé léger, qui avait chuté de nombreuses fois, et avait nécessité l'intervention des secours.

La réaction d'Alain Matheron, le maire de la commune : "des comportements à risques".

Cette fois-ci, pas de dégâts majeurs, le terrain est en bon état selon les gendarmes. Mais ils ont tout de même arrêté trois personnes en état d'alcoolémie au volant, et trois autres en possession de cannabis. Ils étaient une dizaine à surveiller l'évacuation des lieux, et plusieurs contrôles routiers avaient été mis en place. Quarante-deux véhicules ont aussi écopé d'une contravention, car le terrain où avait lieu la fête sauvage est une zone protégée.

Partager sur :