Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Une rave party sauvage rassemble 150 personnes à Saugnacq-et-Muret

dimanche 4 mars 2018 à 18:56 Par Hajera Mohammad, France Bleu Gascogne

Une rave party sauvage s'est déroulée ce week-end à Saugnacq-et-Muret dans les Landes. Au moins 150 personnes y ont participé et ce n'est pas la première fois que la commune est le théâtre de ce genre d'événements.

Illustration d'une rave party à Botmeur dans le Finsitère, le 27 juin 2016
Illustration d'une rave party à Botmeur dans le Finsitère, le 27 juin 2016 © Maxppp - Nathalie Com

Mont-de-Marsan, France

Une petite fête improvisée, sans prévenir les autorités, c'est la définition même de la rave party. C'est ce qui s'est passé ce week-end sur la commune de Saugnacq-et-Muret dans le nord des Landes

Une fête surprise sur un terrain privé

Au moins 150 raveurs se sont donnés rendez-vous sur place et apparemment ils ont fait beaucoup de bruit, assez en tout cas pour réveiller un habitant, dérangé par la musique trop forte. C'est lui qui a appelé les gendarmes vers 7 heures du matin, dimanche. Les fêtards étaient arrivés un peu plus tôt dans la soirée de samedi et ont pris leur quartier sur un terrain défriché entre deux parcelles de forêt, un terrain privé.

Imaginez, cent personnes qui vont la fête chez vous, sur votre terrain ! - Patrick Lacaze, maire de Saugnacq-et-Muret

À l'arrivée des gendarmes, ils ont accepté de remballer gentiment leurs enceintes et ont suivi les militaires. Après des tests de dépistage (alcoolémie et stupéfiants), chacun a pu repartir. Il n'y a eu aucune interpellation, selon la compagnie de gendarmerie de Parentis-en-Born.

La colère du maire

Le maire de Saugnacq-et-Muret, lui, commence à en avoir ras-le-bol. L'an dernier déjà, sa commune avait été choisie pour une petite fête surprise. Des événements annoncés souvent sur les réseaux sociaux comme Facebook, et qui prennent de court les autorités. Avec l'arrivée des beaux jours, Patrick Lacaze craint que ces rave party se multiplient : "Ça peut-être dangereux, quand il y a un regroupement de personnes, il y a toujours des individus qui peuvent dévier, alcool et produits illicites aidants", affirme l'élu.