Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Une rencontre entre policiers et magistrats organisée par le préfet de l'Isère

mardi 25 octobre 2016 à 9:12 Par Nicolas Crozel et Véronique Pueyo, France Bleu Isère

Alors que la colère des policiers ne faiblit pas, le préfet de l'Isère organisait ce lundi une rencontre entre forces de l'ordre et magistrats qui sont l'objet de critiques.

Police - Illustration
Police - Illustration © Radio France - .

Grenoble, France

C'était ce lundi le cinquième rassemblement de policiers à Grenoble depuis le drame de Viry-Chatillon, en région parisienne, début octobre. (Deux policiers, en patrouille, brulés dans leur voiture par des cocktails Molotov. Tous deux ne sont plus en danger de morts, mais restent gravement brulés et auront des séquelles toute leur vie.) Ce lundi après-midi, une petite centaine de fonctionnaires, une dizaine de véhicules, toutes sirènes hurlantes, se sont d'abord rassemblés devant la préfecture puis devant l’hôtel de police où une réunion entre les syndicats, le préfet et de hauts magistrats se déroulait.

Le préfet, le DDSP, des magistrats et des policiers autour de la table - Aucun(e)
Le préfet, le DDSP, des magistrats et des policiers autour de la table - police nationale

Mercredi, François Hollande recevra les policiers en colère à l'Elysée. Le même jour à Grenoble, les syndicats de policiers organiseront une marche citoyenne qui partira à 12H30 du palais de justice pour aller jusqu’à la préfecture ou les syndicats espèrent être une nouvelle fois reçus.

Une policière (16 ans d'ancienneté) dans la manifestation grenobloise

Témoignage d'une policière qui explique que faute de moyens cela fait une an qu'elle ne s'est pas entrainée au tir. Tandis qu'un de ses collègues a perdu son habilitation au "taser", faute d'avoir pu maintenir son entrainement a cette arme de défense.

Franck, un policier isérois qui a participé à la réunion d'hier.

Franck (le prénom a été changé) a participé à la réunion de lundi en préfecture, il témoigne sur France Bleu Isère.