Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une rentrée des classes en maternelle et en primaire sous haute protection sanitaire

-
Par , France Bleu Poitou, France Bleu

Les élèves de maternelle et de primaire retrouvent le chemin de l'école ce lundi 26 avril après trois semaines de fermeture des établissements scolaires. Pour cette rentrée, le protocole sanitaire reste strict et s’accompagne d’un renforcement des dépistages.

La rectrice de l'académie de Poitiers Bénédicte Robert assiste aux tests salivaires à l'école.
La rectrice de l'académie de Poitiers Bénédicte Robert assiste aux tests salivaires à l'école. - Rectorat de Poitiers

Les 6 millions d'élèves en maternelle et en primaire retournent en classe, contrairement aux collégiens et lycéens. Pour briser les chaînes de transmission, le protocole sanitaire a été renforcé. Au moindre cas positif, la classe sera immédiatement fermée. Les dépistages par tests salivaires doivent s’intensifier. 400.000 tests salivaires seront proposés dans les écoles élémentaires chaque semaine prochaine avec un objectif de 600.000 d'ici la mi-mai. 

« Ce doublement (ou presque) des capacités de tests, cela veut dire que l’on va devoir doubler nos personnels médicaux, infirmiers qu’on mobilise pour ces campagnes de test mais aussi augmenter les capacités des laboratoires du département » explique Bénédicte Robert la rectrice de l’Académie de Poitiers en visite ce lundi matin à l’école élémentaire Alphonse Daudet.

Pas de tests sans accord des parents

Les 162 élèves se sont faits testés par les infirmières venues exprès en renfort. « Nous appelons chaque parent, nous devons faire de la pédagogie. Seuls trois parents ont refusé le test salivaire » nous raconte la directrice de l'école. 

L'établissement scolaire a été choisi parce qu'il y a eu un certain nombre de cas positifs de Covid-19 avant la fermeture il y a trois semaines. « 7 élèves s’étaient révélé positifs, il fallait les renvoyer chez eux, fermer certaines classes. Une de nos enseignantes est toujours en arrêt maladie » précise Marie Thomas, aujourd’hui soulagée du déploiement du dépistage dès la rentrée. « Il faut garder les écoles ouvertes et pour cela, ce ne doit pas être un lieu de transmission » conclut-elle. Enseignants et personnels de l'établissement n'attendent qu'une chose désormais : la généralisation de la vaccination.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess