Faits divers – Justice

Une rose, un espoir et une arnaque

Par François Pelleray, France Bleu Lorraine Nord vendredi 28 mars 2014 à 18:28

Une rose un espoir 2013
Une rose un espoir 2013 © Radio France - Vianney Smiarowski

Un jeune homme égrène les écoles de Moselle et de Meurthe-et-Moselle en faisant croire qu'il vient récolter des dons pour l'opération « Une rose, un espoir ». Une opération menée par les motards tous les ans, fin avril, pour soutenir le combat de la Ligue contre le cancer.

Plusieurs écoles ont cru prêter d'anciennes cartes géographiques qui aujourd'hui ont de la valeur sur le marché des collectionneurs, de 40 € à plus de 100 € . Des cartes qui devaient soi-disant servir à alimenter des expositions sur l'école d'autrefois, à Briey le 15 avril pour le voyage au cours du XXème siècle et à Château-Salins où rien n’est prévu.

Parmi les victimes, l'école Louis Pergaud de Briey. Sa directrice raconte comment elle s'est fait avoir, Géraldine Delamarche : « C’était une personne très sympathique, aimable, affirmant qu’elle connaissait bien l’ancienne directrice, qu’elle avait été envoyée par la mairie. Donc il n’y avait pas lieu d’avoir un soupçon . C’était un jeune homme grand, mince, le teint mate, les cheveux noirs, s’exprimant correctement, très poli. En plus, il s’est présenté comme faisant partie de l’association Une rose, un espoir. Alors, je me suis dit qu’ils se diversifiaient à l’association. Donc je me suis dit, pourquoi pas. Et puis, on ne peut pas savoir ce que toutes les associations font  ».

 

Une rose, un espoir SON

 

Autres écoles ciblées, l’école Pierre et Marie Curie de Woippy, une autre à Luttange. Mais il pourrait y en avoir davantage, toutes les informations ne sont pas encore remontées, les services de l'Education nationale ont tiré la sonnette d'alarme hier auprès des directeurs d’école : « Je vous prie de diffuser dans les écoles de vos circonscriptions qu'il convient de ne pas donner suite aux demandes d'un individu qui se présente au nom de l'association "Une rose, un espoir". Cette personne n'a aucun lien avec l'association susnommée. Il s'agit d'un usurpateur non identifié pour l’heure, qui semble avoir monté une escroquerie visant à collecter des supports pédagogiques anciens, très prisés par ailleurs sur les marchés de collectionneurs. Merci de me faire remonter toute difficulté rencontrée dans vos écoles à ce sujet.  »

 

Coup dur pour l’image et la confiance

Après les fausses collectes d'argent pour les enfants handicapés, après les fausses opérations pièces jaunes, il faut désormais s'interroger si un individu vous propose de repartir avec du matériel d'école. Ceci dit, aucune association n’a le droit de repartir d’une école avec de l’argent ou du matériel (qui par ailleurs appartient à la commune). Tous les dons et collectes sont remis plus tard. Et les associations doivent être agréées par le ministère de l’Education nationale pour accéder aux écoles.

 

Seule opération cette année, les 26 et 27 avril

 

Pour les motards qui mènent l'opération « Une rose, un espoir », le coup est dur pour l'image et la confiance. Alors pour garantir leur sérieux, Bernard Braun rappelle les règles de base : « chaque rose est emballée dans une cravate estampillée à notre logo. Chaque participant porte un badge avec son nom et son prénom. Et les tirelires sont scellées et au nom de la Ligue contre le cancer  ». Et cette opération se déroule uniquement le dernier week-end d'avril . Toute sollicitation avant ou après est une arnaque.

Cette année, l'opération une rose, un espoir se tiendra les 26 et 27 avril. L’an dernier, les 5 000 participants en Lorraine ont récolté quelques 650 000 € grâce à la vente de 300 000 roses.

Partager sur :