Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une salle d'audition pour les enfants victimes aménagée à la gendarmerie de Bayonne

-
Par , France Bleu Pays Basque

Recueillir la parole des enfants victimes de violences. Tel est l'objectif d'un nouveau dispositif créé dans les locaux de la compagnie de Gendarmerie de Bayonne. La "salle d'audition Mélanie" a été aménagée afin de mettre en confiance les enfants auditionnés dans la cadre des enquêtes.

Le commandant Stéphie Hersand, commandant en second de la compagnie de Bayonne, a piloté la mise en place du dispositif
Le commandant Stéphie Hersand, commandant en second de la compagnie de Bayonne, a piloté la mise en place du dispositif © Radio France - Paul Nicolaï

Comment recueillir la parole des enfants victimes de violences sans rajouter du traumatisme au traumatisme ? Pour faciliter les enquêtes judiciaires, la compagnie de gendarmerie de Bayonne vient de créer dans l'enceinte de la caserne, quartier Marracq, une petite salle spécifique équipée et adaptée pour entendre les enfants de 3 à 14 ans. La "salle d'audition Mélanie" est désormais opérationnelle.

Salle aménagée

La salle de 20 mètres carrés environ, a été entièrement réaménagée avec l'aide de l'enseigne Ikea du centre commercial Ametzondo de Bayonne. On y trouve un grand fauteuil d'angle; des tabourets, des coussins colorés, un bureau avec des crayons de couleurs, une petite cuisine en plastique, "mais pas de poupée, afin de ne pas influencer les dépositions" explique le commandant  Stephie Hersan. Commandante en second de la compagnie, la jeune officier est à l'origine de ce dispositif totalement rénové. C'est elle qui a impulsé la démarche sous l’autorité de son chef, le commandant Pascal Simon.

Mettre les enfants victimes en confiance 

La petite pièce a été réaménagée grâce à un partenariat avec l'enseigne Ikea
La petite pièce a été réaménagée grâce à un partenariat avec l'enseigne Ikea © Radio France - Paul Nicolaï

"C'est une salle d'audition spécifique qui s'appelle Mélanie, en référence à la première petite victime qui a été auditionnée selon ce procédé dans les années 90" explique le commandant Stephie Hersand. "L'idée, c'est de créer un espace enfantin qui permette la mise en confiance de la petite victime et qui permette de recueillir sa parole dans un endroit préservé, plutôt intimiste, un petit cocon. On a un matériel de sonorisation et de fixation de l'image et du son qui sont discrets, installés derrière une vitre sans tain et dans les plafonds, de manière à ce que l'enfant n'ait à produire son récit qu'une seule fois, pour éviter le traumatisme d'avoir à le répéter à de multiples reprises" précise l'officier.

190 dossiers depuis juillet 2020

Dans un coin de la pièce aux couleurs pastel se cache une petite camera très discrète installée au plafond avec des micros. Une glace sans tain est placée dans un recoin, derrière laquelle un enquêteur enregistre le témoigne à l'aide d'un matériel informatique. Un pédopsychiatre peut aussi prendre place et communiquer avec les enquêteurs équipés d’oreillettes. Une unité spéciale de six militaires est chargée de ce type d’enquête. L’unité SAFE comme Sécurisation et Accompagnement de la Famille et de l'Enfant. "Depuis le 1er juillet 2020, cette cellule a déjà traité 190 dossiers de violences intrafamiliales. Ça n'inclut pas systématiquement l'audition d'enfants mineurs, mais ça vous donne un petit peu la mesure de la tâche à accomplir" souligne la commandante.

Le traitement de ces dossiers qui portent sur des mineurs, se fait en collaboration avec le centre hospitalier de la côte basque et le parquet.

Les dessins des enfants sont des pièces judiciaires qui peuvent être prises en compte dans l’enquête
Les dessins des enfants sont des pièces judiciaires qui peuvent être prises en compte dans l’enquête © Radio France - Paul Nicolaï

Commandant Stéphie Hersand : " Il faut mettre en confiance la petite victime"

l'objectif c'est de sécuriser l'attention des enfants pour recueillir leurl paroles
l'objectif c'est de sécuriser l'attention des enfants pour recueillir leurl paroles © Radio France - Paul Nicolaï

Reportage France Bleu Pays Basque

Enfance en danger
Enfance en danger © Radio France - Radio France

Vous avez repéré ou imaginé une solution pour améliorer le quotidien autour de chez vous ? Vous avez identifié des besoins locaux et vous avez des idées pour y répondre ? Avec “Ma solution”, France Bleu vous donne la parole : partagez votre expérience, signalez les initiatives les plus utiles, faites vos propositions et donnez votre avis sur celles des autres. La solution, c’est vous !

Pour afficher ce contenu Make org, vous devez accepter les cookies Mesure d'audience.

Ces cookies permettent d’obtenir des statistiques d’audience sur nos offres afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus. 

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess