Faits divers – Justice

Une secrétaire de mairie condamnée pour avoir détourné de l'argent public

Par Gaëlle Fontenit, France Bleu Berry mercredi 22 avril 2015 à 20:35

Palais de justice
Palais de justice © Maxppp

L'affaire été jugée ce mardi par le tribunal correctionnel de Châteauroux. L'ancienne secrétaire de la mairie de Pommiers était poursuivi pour avoir détourné 136.000 euros des comptes de la commune. Elle a été condamnée à 4 ans de prison avec sursis.

La salle était pleine : dans le public, des voisins, des connaissances, des membres du conseil municipal de Pommiers, cette petite commune de 275 habitants où exerçait la prévenue comme secrétaire de mairie. Un village où tout le monde se connaît. C'est dire si le choc a été grand lorsqu'il y a quasiment un an jour pour jour, la mairie découvre qu'il manque 136.000 euros dans les comptes de la commune

Une affaire dans l'affaire

Tout commence lorsqu'u ne octogénaire s'inquiète des sommes considérables débitées de son compte : 21.000 euros au total . Il s'agit en fait de chèques encaissés, des chèques aux montants mirobolants que la vieille dame ne se souvient pas avoir signé. Et pour cause : les gendarmes découvrent alors que si la signature est bien celle de la vieille dame, les montants ne sont pas ceux initialement inscrits : quelques zéros ont été ajoutés . Les soupçons se portent sur le fils de la victime et sa femme, bénéficiaires des sommes. Très vite, la belle fille admet avoir modifié les chèques avant de les encaisser. 

Dans le cadre de leurs investigations, les gendarmes découvre d'autres sommes importantes créditées sur le compte de la belle-fille. Des virements de 11.000 euros, puis 60.000 euros et enfin 65.000 euros, provenant de la mairie de Pommiers . Or, la quinquagénaire exerce justement dans cette commune en tant que secrétaire de mairie.

Elle imitait la signature du maire

Les gendarmes découvrent alors un système de faux devis, validés par de fausses décisions du conseil  municipal et paraphé par une imitation de la signature du maire. Or, seul l'élu et sa secrétaire ont les codes qui permettent d'étabir de tel documents officiels. La secrétaire admet avoir fabriqué ces pièces et mis en place ces virements. En quelques mois, ce sont 136.000 euros au total qui ont disparu des comptes publics, ce qui représente 43% du budget de la commune. Des sommes destinées à la rénovation de logements sociaux . Sans que la mairie ne puisse s'apercevoir du préjudice : "les comptes ne sont validés qu'à la fin de l'année, on aurait découvert le problème à ce moment là " explique le maire. 

"Ma cliente était dans un engrenage...Elle avait contracté 31 crédits à la consommation. Alors elle s'est mise à détourner cet argent pour rembourser... " explique l'avocat de la secrétaire. 

La prévenue, âgée de 50 ans, a été condamnée à 4 ans de prison avec sursis. Elle devra rembourser intégralement ses victimes.