Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

"Où sont mes enfants ?" : le combat d'une mère de famille de Cléon

Agnès Lesale, habitante de Cléon près de Rouen, n'a pas vu deux de ses quatre enfants depuis bientôt six mois. Elle avait laissé Shakib et Bilel à leur père pour quelques jours en février. Mais il ne les a jamais ramenés. Depuis, la mère de famille remue ciel et terre pour les retrouver.

Agnès Lesale a contacté le Consulat, la police, le tribunal, l'Education nationale, etc.
Agnès Lesale a contacté le Consulat, la police, le tribunal, l'Education nationale, etc. © Radio France - Noémie Lair

Cleon, France

"Où sont passés Shakib et Bilel ?" C'est la question que répète Agnès Lesale depuis quasiment six mois. Cette habitante de Cléon, au sud de Rouen, n'a pas vu ses deux enfants depuis février 2019 et leur départ avec leur père pour quelques jours.

"Il est venu chercher les petits le 9 février et il devait me les ramener le 12", raconte la mère de famille. Mais il n'est jamais venu au rendez-vous et depuis, elle est sans nouvelle, comme l'a révélé Le Journal d'Elbeuf

"C'est très dur, on n'a pas de nouvelle, on ne sait pas où ils sont."

Agnès et son mari se rencontrent en 2010, ont quatre enfants, mais très vite, leur relation se dégrade, "ça a été la descente aux enfers, confie-t-elle. Il me rabaissait tout le temps."

Il y a un an et demi, ils décident donc de se séparer. Agnès confie parfois au père les deux plus grands de leurs quatre enfants. "Un arrangement à l'amiable" car elle avait demandé la garde exclusive en avril 2018. Une première fois déjà, une de ces sorties dure plus longtemps que prévu et le père met plusieurs jours à ramener l'aîné de la fratrie.

Shakib et Bilel ont la double nationalité franco-algérienne. - Radio France
Shakib et Bilel ont la double nationalité franco-algérienne. © Radio France - Noémie Lair

Alors quand le père ne répond plus au téléphone ni sur les réseaux sociaux ce 12 février, Agnès comprend très vite que quelque chose de grave est en train de se produire. Dès le 13 février, elle se rend au commissariat. Elle ne peut alors pas déposer plainte mais seulement une main courante car l'ordonnance indiquant qu'elle a la garde exclusive n'a toujours pas été rendue. Elle ne pourra porter plainte que le 5 avril. Bien trop tard car le père et les enfants semblent être déjà loin.

C'est en tout cas ce que pense Agnès. Elle a lancé plusieurs procédures, envoyé des mails, passé des coups de fil, etc. pour tenter de retrouver ses deux enfants de 5 et 8 ans. Mais les proches du père ne répondent plus - "j'ai contacté sa maman mais elle m'a dit qu'elle ne me connaissait pas et quand j'ai rappelé un peu plus tard, elle avait changé de numéro" - et les enfants ne sont plus inscrits à l'école en France. Pour Agnès, le père est parti en Algérie, où il est né : "Il a dû faire un duplicata des passeports avec les cartes d'identité."

Inscrits au fichier des enfants disparus

Les enfants sont désormais enregistrés au fichier des enfants disparus. Agnès continue de se mobiliser mais se sent désarmée. "C'est très dur, on n'a pas de nouvelle, on ne sait pas où ils sont."

Shakib et Bilel font partis des enfants disparus. - Aucun(e)
Shakib et Bilel font partis des enfants disparus. - Capture d'écran 116000enfantsdisparus

La situation est aussi difficile à vivre pour les deux derniers, séparés de leurs frères parce que le père ne les a pas emmenés avec lui. "Les petits, c'est contraignant pour lui, ils ont encore les couches, ne mangent pas tout seuls et en plus sont atteints d'autisme donc _ça ne l'intéresse pas_." Depuis la disparition, les deux petits se réfugient dans la chambre de leurs grands frères. Alors Agnès a préféré fermer la porte à clé, en espérant la rouvrir très rapidement.

Choix de la station

France Bleu