Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Une semaine après l'assassinat d'un habitant, Plonévez-du-Faou attend l'arrestation du tireur

mercredi 29 août 2018 à 16:35 Par Aurélie Lagain, France Bleu Armorique et France Bleu Breizh Izel

Des interrogations, une semaine après l'assassinat et la tentative d'assassinat de Plonévez-du-Faou en centre Finistère. Mais la tension commence à retomber.

Plonévez-du-Faou
Plonévez-du-Faou © Radio France - Aurélie Lagain

Plonévez-du-Faou, France

Une semaine après l'assassinat de Plonévez-du-Faou, en centre-Finistère, rien ne filtre de l'enquête, confiée à la section de recherche des gendarmes de Rennes. Dans la nuit de mercredi à jeudi dernier un homme de 45 ans a été abattu dans sa maison, sa compagne de 25 ans a été blessée. Le tireur a pris la fuite.

Depuis une semaine, le maire tient à rassurer... même s'il n'est pas informé de l'avancée de l'enquête."L'ambiance s'est calmée un peu", précise Guy Ranou, depuis que les habitants ont su que le boulanger tué n'était pas l'un des artisans du village. Les habitants continuent à lui demander des nouvelles : "On attend les conclusions de l'enquête, plus vite elles arriveront, mieux ce sera. Comme ça on en parlera plus, même si ça reste un crime". 

"C'était un grand drame. on se croirait à Los Angeles... Et on est à Plonévez !" - Stéphane

Au hameau de Stang vras endeuillé, les noms des victimes sont toujours étiquetés sur les boîtes aux lettres mais les voitures de gendarmerie ont disparu : "Depuis deux-trois jours, c'est calme. Ils sont en pleines investigations", observe Jean-Yves au bourg. Au village justement, l'une des boulangeries est fermée pour congés, mais arbore toujours son affichette en lettres capitales sur la porte vitrée : "Nous allons bien, merci".

L'affichette est restée en place sur la boulangerie de Plonévez-du-Faou - Radio France
L'affichette est restée en place sur la boulangerie de Plonévez-du-Faou © Radio France - Aurélie Lagain

"La première journée, les gens ont beaucoup parlé", explique Stéphane derrière le zinc du "Pronostic", depuis beaucoup moins. C'est vrai qu'il n'y a rien de plus à dire de nouveau. Mais à la pizzéria de Nicolas, François et Marcel ne commencent pas à parler du temps en poussant la porte :"Quand on vient sur Plonévez, c'est ça qu'on demande... Ca fait tout drôle, on attend de découvrir le tueur!"